{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Ce qu’a répondu Ouyahia au juge

Le procès dit de la « Issaba » s’est ouvert, ce matin, au tribunal de Sidi M’hamed ( Alger). Alors que des centaines de manifestants s’étaient rassemblés devant le tribunal de la capitale, Ahmed Ouyahia a été le premier à être entendu par le juge d’instruction. L’ex-Premier ministre, a, tout simplement, réclamé l’application de l’article 177 de la Constitution. Celui-ci stipule qu’ « il est institué une Haute Cour de l’Etat pour connaître des actes pouvant être qualifiés de haute trahison du Président de la République, des crimes et délits du Premier ministre, commis dans l’exercice de leur fonction ». Après le refus du magistrat, Ouayahia a accepté de répondre aux questions. D’emblée, Ouyhaia affirme que sa « femme n’a jamais eu d’entreprise en son nom ». Il va encore plus loin en soutenant que  son fils possédait une PME issue de …l’Ansej.

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours