{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Barça - Real

Un clasico devant 100000 sièges vides

Face à une recrudescence rapide du nombre de cas, le gouvernement régional catalan a imposé la semaine dernière la fermeture des restaurants, habituellement pleins à craquer pour le clasico.

Aujourd'hui à 15h, le match de clubs le plus suivi au monde, à savoir Barça - Real, sera disputé devant 100 000 sièges vides. Président de l'une des associations de supporters historiques du club catalan, Joan Bertran assure avoir assisté à tous les FC Barcelone - Real Madrid disputés dans l'enceinte blaugrana depuis 48 ans. «Ce n'est pas juste un match de foot, c'est tout ce qu'il y a autour: les rituels, les bières, l'ambiance, la passion... Ce samedi sera très triste. Ce ne sera pas un Barça-Madrid», regrette ce supporter de 52 ans qui n'est plus revenu au Camp Nou depuis l'irruption du coronavirus en mars. La pandémie mondiale a obligé le football à s'arrêter. Et quand il a repris, le public n'a pas été invité, pour raisons sanitaires. Alors que d'autres pays d'Europe ont autorisé une affluence limitée, en Espagne, les matchs professionnels se disputent toujours à huis clos, y compris le choc entre Barça et Real, une rivalité plus que centenaire qui attire à chaque match plus de 650 millions de téléspectateurs dans le monde, selon la Ligue espagnole (La Liga). Face à une recrudescence rapide du nombre de cas, le gouvernement régional catalan a imposé la semaine dernière la fermeture des restaurants, habituellement pleins à craquer pour le clasico. Les restaurants qui bordent le plus grand stade d'Europe, le Camp Nou (99000 places), dans une zone peu fréquentée de la ville, ont pour la plupart baissé le rideau, à l'exception de quelques-uns qui servent de la nourriture à emporter. Et beaucoup des boutiques de souvenirs qui entourent le stade du Barça ont tout simplement disparu, impuissantes face au manque de touristes et de supporters. Sur le terrain, le Real est sur deux défaites consécutives, contre deux adversaires théoriquement inférieurs (Cadiz et le Schaktar). Pour autant, les Barcelonais ne baissent pas leur garde, les Madrilènes pourraient les surprendre. Pour beaucoup de jeunes Barcelonais (Pedri, Fati, Dest), ce sera leur premier Clasico. Les cadres ont donc décidé de leur préparer une session psychologique pour les préparer à ce qui les attend. C'est AS qui a dévoilé, jeudi, ces préparatifs, de quoi montrer que les Barcelonais ne s'arrêtent pas à la mauvaise forme de leurs adversaires. «On ne doit pas déclarer le Real mort», auraient-ils dit à leurs joueurs, et ils ont raison. Le Real est toujours dangereux quand il est au plus mal, car il a l'ego des grands, la volonté de se relever, et surtout ne souhaite pas se faire humilier par son plus grand rival. Même si Barcelone n'est pas dans sa meilleure forme non plus, les résultats sont meilleurs et le contenu plus encourageant.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours