{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Djamel Belmadi

«Très satisfait du rendement de mes joueurs»

L’Equipe nationale algérienne retrouve son public au stade du 5-Juillet pour sa première rencontre après son sacre africain. Djamel Belmadi en tire plusieurs points positifs, mais…

En dépit, du fait qu’il se déclare « très satisfait » de la prestation de ses joueurs, face au Bénin (1-0) surtout que les conditions qui ont entouré ce match étaient assez particulières « et ne permettaient peut-être pas de faire mieux », le sélectionneur de l’Equipe nationale algérienne, Djamel Belmadi, retient bien les difficultés rencontrées par ses protégés. Selon ses dires, les joueurs sont toujours « sous l’influence de cette euphorie débordante » du sacre lors de la dernière édition de la CAN-2019, au mois de juillet dernier au Caire. Ce qui, pour le coach, n’a pas permis à Mahrez et consorts joueurs d’avoir le rendement escompté, même s’ils ont bien joué devant une coriace formation du Bénin. D’ailleurs à propos de l’adversaire des Verts, Belmadi a évoqué les qualités de l’équipe drivée par Dessuyer : «L’adversaire était très difficile à manier. Le Bénin est d’ailleurs la seule équipe contre laquelle nous avons perdu au cours des derniers mois et ce soir (avant-hier, NDLR) encore, elle a prouvé qu’elle restait un adversaire redoutable, capable de poser de sérieux problèmes.»

Pelouse handicapante et stérilité offensive
D’autre part, le driver des verts n’a pas omis de faire remarquer le très mauvais état de la pelouse du stade du 5-Juillet indiquant que « la plupart des joueurs s’en sont plaints ». Sur le plan technique, le coach des Verts a bien évidemment relevé l’inefficacité des joueurs qui se sont créé beaucoup d’occasions de but, mais qu’ils n’ont pas pu concrétiser. « Je souhaite que cette pelouse s’améliore, car d’importantes échéances internationales se profilent à l’horizon et c’est là que nous espérons jouer. C’est un grand stade et l’apport du 12e homme peut être un atout supplémentaire pour nous », a-t-il espéré. Belmadi explique que cette tare est due au manque de concentration des joueurs au moment de conclure dans la surface de réparation : « Notre équipe a eu un bon rendement et les joueurs se sont procuré un grand nombre d’occasions, aussi bien en première mi-temps qu’en deuxième, mais ils se sont précipités dans les derniers gestes.» Pour Belmadi dans ce cas de figure, « il faut être très précis et surtout concentré dans la surface, car l’action n’est pas encore terminée ». Là, le coach des Verts a conclu sur ce point précis de l’inefficacité des joueurs : «Je pense que c’est le seul point sur lequel nous devons nous pencher à l’avenir, car pour le reste, tout semble aller pour le mieux. Nous sommes toujours aussi solides derrière, le ballon circule bien et nous parvenons à nous procurer un grand nombre d’occasions. Donc, ce qui nous manque, c’est un peu plus d’efficacité devant. »

«Halliche est un joueur exemplaire»
Pour le dernier match du défenseur central, Rafik Halliche, Belmadi estime qu’« il mérite bien de sortir ainsi par la grande porte après tant d’années au service de la sélection». Et là, Belmadi fait remarquer qu’il doit nécessairement lui trouver un remplaçant. Un exercice difficile, estime Belmadi, comme celui de remplacer le gardien M’bolhi, qui se rapproche lui aussi d’une retraite internationale. «Lorsque j’avais convoqué Halliche, lors de ma prise de fonctions à la tête de l’EN, plusieurs s’étaient montrés surpris, mais je dois dire que son apport a été grand», a indiqué Belmadi. Et toujours dans le cadre de la fin de carrière internationale, le coach annonce que « Medjani a été un important cadre de la sélection, à laquelle il a rendu de grands services et pendant plusieurs années. Même moi, il m’a beaucoup aidé à mon arrivée, et pour tout ça, je pense que lui aussi a droit à un bel hommage, semblable à celui que nous avons offert à Halliche».

«Slimani finira par dépasser Tasfaout»
Avec le penalty transformé victorieusement, lundi soir, Islam Slimani a égalé le nombre de buts de Rabah Madjer, avec 29 réalisations. Les deux hommes sont à la deuxième position dans ce classement, dépassés par Abdelhafid Tasfaout (34 buts selon la RSSSF, 36 buts selon l’APS). « Avec tout le respect que ne dois à Tasfaout, je suis persuadé que Slimani finira par le dépasser. C’est un bosseur qui ne recule devant rien », conclut Belmadi.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours