{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Les Algériens fêtent leurs héros : Tizi Ouzou

Nuit festive et blanche

Du Caire à Alger, en passant par Paris, Marseille ou Montréal, les mêmes scènes de liesse, les mêmes espérances : l’Algérie, qualifiée pour la finale de la CAN-2019, rêve d’offrir une deuxième étoile africaine à ses supporters, près de 30 ans après l’unique sacre de son histoire.

Ce sont des scènes de joie d’une extrême intensité qui ont été vécues tout au long de la nuit de dimanche à lundi dernier aussi bien au chef-lieu de wilaya de Tizi Ouzou que dans la majorité des villes de la région et ce, suite à la victoire de l’EN et à sa qualification en finale de la CAN. à peine le match terminé, les rues de Tizi Ouzou ont été prises d’assaut, et en un clin d’œil. La ville des Genêts est devenue le théâtre de scènes de joie indescriptibles. Les voitures zigzaguaient dans tous les sens aussi bien au boulevard principal de la ville que dans les autres rues. Les klaxons, les youyous, les fumigènes et les feux d’artifices, mais aussi les cris des citoyens, à gorges déployées, se mêlaient interminablement pour refléter la liesse des grands jours, dont nous avons eu déjà un avant-goût jeudi dernier en soirée, après la qualification du Onze national en demi-finales de la CAN. Mais dans la soirée de dimanche dernier, le défilé populaire a gagné ne intensité et la qualification de l’EN en finale est, certes, et incontestablement, digne d’être fêtée de fort belle manière. à pied, dans des voitures ou encore sur les bennes des camions, les manifestants ont brandi une infinité de drapeaux nationaux, sans discontinuer, tout en entonnant le fameux et indémodable slogan : « One, Two, Three, viva l’Algérie ». Des grappes d’enfants étaient de la partie et avec l’innocence qui leur est propre, ils répétaient également le même slogan, tout en esquissant inlassablement des signes de victoire à l’adresse des voitures dont certaines passaient en trombe sous leurs regards pleins de joie. A Tizi Ouzou donc et dans toute sa région, la fête a été totale et elle n’a été entachée d’aucun point noir.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours