{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Djamel Belmadi

«Nous aurons fort à faire»

La défense algérienne, imperméable depuis le début du tournoi continental, avec aucun but encaissé, aura fort à faire face à une pléiade de bons attaquants ivoiriens, à l’image de Pépé et Zaha.

Dans la coutumière conférence de presse d’avant-match, le sélectionneur algérien, Djamel Belmadi, reconnaît que le rendez-vous d’aujourd’hui face à la Côte d’Ivoire ne sera pas une sinécure. Et il a raison de le dire, du fait que l’adversaire n’est pas à présenter et renferme dans son effectif des joueurs de renom. « Un adversaire, qui arrive avec la conviction de gagner », comme l’a si bien déclaré le driver des Verts, qui s’attend à une partie difficile et alléchante. « La Côte d’Ivoire s’appuie sur des joueurs d’expérience, ce qui fait de cette sélection un des favoris en puissance du tournoi, qu’elle a déjà remporté en 2015. « Ce sera un adversaire difficile à manier », prévient Belmadi, qui a analysé le jeu de cette équipe drivée par Ibrahim Kamara. « On connaît ses forces et ses faiblesses. Nous sommes en train de travailler dessus. Il n’y a pas de surprises sur la connaissance de cette équipe », a-t-il ajouté. Et de poursuivre : « Face à la Côte d’Ivoire, il n’y a pas de piège en particulier. Il y aura en face de nous une équipe redoutable. Face au Mali, elle a été bousculée, mais elle n’a pas cédé. Elle a prouvé qu’elle peut être dominée sans encaisser des buts. J’espère avoir des éléments en tête pour trouver des failles, on fera le nécessaire pour faire mal. Ce sera un rapport de forces, la partie ne sera pas facile. » La défense algérienne, imperméable depuis le début du tournoi continental, avec aucun but encaissé, aura fort à faire aujourd’hui face à une pléiade de bons attaquants ivoiriens, tels que Pépé et Zaha, pour ne citer que ceux-là. « En quatre matchs, nous n’avons pas encaissé de buts, tant mieux pour nous. Si nous allons encaisser dans ce match face à la Côte d’Ivoire, il va falloir faire preuve de courage et de confiance. Nous avons des ressources et du mental pour pouvoir revenir à la marque », dit-il avec un air optimiste. Après sa qualification pour ce tour, en dominant la Guinée (3-0), la sélection algérienne s’est retrouvée dans l’obligation de quitter la capitale égyptienne, Le Caire pour déménager à Suez, à 139 km. « L’idéal était de rester au Caire, l’organisation est ainsi faite. On fera le nécessaire. Concernant l’horaire de la rencontre, jouer à 18h, 20h, ou 22h, ce n’est pas important », a indiqué sur ce sillage le conférencier, accompagné de la pépite Hichem Boudaoui. Et comme il est sûr, la VAR sera introduite pour la première fois à partir de ce tour, et Belmadi espère qu’elle n’aura pas un impact négatif sur les matchs : « Si on peut comparer la VAR à la dernière finale de Ligue des champions africaine, ça n’a pas été une réussite. Elle peut compléter l’idée de l’arbitre dans son match. J’espère que ça ne bouscule pas dans de mauvaises décisions arbitrales, que ça fonctionne bien. J’espère qu’elle n’aura pas un impact négatif sur les matchs. » Pour conclure, le successeur de Rabah Madjer à la tête des Verts s’est dit réjoui du renfort attendu des supporters algériens, après la décision des autorités algériennes à mettre à leur disposition des vols charters pour assister à cette affiche algéro-ivoirienne. « Il s’agit du 12e homme, ça sera un grand avantage pour nous. Nous les remercions pour leur soutien. Incha’Allah tout le monde fera le maximum pour apporter la joie à ce peuple », a-t-il conclu.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours