{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Après leur match nul face au Mexique (2-2)

Les Verts toujours invincibles

La sélection algérienne de football a réussi à conserver sa série d’invincibilité record, en arrachant le match nul face au Mexique (2-2), en match amical disputé, mardi soir, au Cars-Jeans Stadion de La Haye aux Pays-Bas.

La sélection algérienne de football a confirmé, une fois de plus, que son titre de cham-pionne d'Afrique est vraiment mérité puisqu'elle a garanti sa suprématie sur le Nigeria qu'elle a battu par deux fois depuis la phase finale de la CAN avant de rater une victoire nette face au Mexique (2-2) en amical, avant-hier alors qu'elle évoluait à 10. Ce dernier stage des Verts divisé en deux parties: la première en Autriche ponctuée par une victoire (1-0) face au Nigeria et une seconde partie aux Pays-Bas avec un nul au goût de victoire face au Mexique (2-2). Et justement, à propos de ce match, il est utile d'y revenir pour relever la constance pour ne pas dire l'évolution des Verts qui ne se sont vraiment pas pris la tête avec le titre africain. Face au Mexique, Belmadi a pratiquement aligné d'entrée son équipe type. Dans l'ensemble et au vu de la «pression» qui était sur les épaules de Mahrez et ses compatriotes, celle-ci a été telle qu'ils ont péché par manque de concentration à l'approche des buts. Les Verts ont imposé leur jeu d'entrée en acculant les Mexicains dans leur retranchement. On avait même l'impression que les joueurs de Belmadi appliquaient le système habituellement choisi par le coach argentin du Mexique, Tata Martino: c'est-à-dire la pression constante dans le camp adverse. Pendant ce temps, les joueurs mexicains laissaient courir les Verts dans l'espoir de les fatiguer, tout en tentant de les surprendre par des contres: c'est-à-dire en jouant l'ancien jeu des Verts. Avec Belmadi, le jeu des Verts a connu une «réelle révolution» dans la mesure où, des joueurs comme Mahrez ou Bounedjah se contentaient d'attendre des balles au lieu d'aider leurs coéquipiers dans la récupération des balles. Mais Belmadi a imposé aux joueurs de «défendre en groupe et d'attaquer de la même manière». Quelques erreurs défensives sont à souligner, telles celles sur les deux buts encaissés ont fait que Halaimia, le nouveau joueur des Verts qui a bien repris confiance après son premier match crispé contre le Nigeria, a redoublé d'efforts pour con-trer ces coriaces attaquants mexicains. Alors qu'ils dominaient leur sujet, voilà qu'une erreur défensive collective va permettre à Corona d'ouvrir la marque à deux minutes de la mi-temps. Mais la réaction des Verts est instantanée: Bennacer tire avec rage des 18 mètres pour égaliser une minute plus tard. Ce fut une véritable réaction des champions d'Afrique. En seconde mi-temps, c'est une «Algérie» bien supérieure au Mexique qu'on découvre. Mahrez et Brahimi se distinguent d'entrée pour tenter de prendre l'avantage. Et au plus fort de leur domination, une très mauvaise réaction du milieu de terrain, Guedioura fait qu'il est expulsé justement pour avoir écopé d'un second avertissement. Les Verts jouent donc à 10 dès l'heure du jeu. On craignait le pire surtout que les Mexicains ont tenté d'exploiter ce désavantage numérique des Verts sur le terrain. Exploitant une mauvaise passe mexicaine, Bensebaïni récupère la balle et la transmet directement à Mahrez qui, l'exploite à bon escient en allant battre le gardien de but mexicain. Les Verts prennent désormais l'avantage. Les Mexicains réagissent et assiègent le camp des Verts au moment où Bounedjah, Brahimi et Mahrez tentaient d'ajouter un but sur contre. Et c'est, hélas, sur un petit laps de temps de déconcentration des Verts qui se défendaient avec nervosité, que Lainer égalise pour le Mexique en fin de partie. Les Verts venaient donc de rater une victoire qui était largement dans leurs cordes en dépit du fait qu'ils étaient à 10. Et c'est cet état de fait qui fait que les Algériens rêvent déjà d'une phase finale de Coupe du monde au Qatar. Belmadi a réussi à préparer deux «équipes», mais avant tout, il va falloir assurer une qualification à la prochaine CAN prévue en 2022 au Cameroun. Elle pourrait être assurée en cas de double victoire des Verts lors des deux prochains matchs contre le Zimbabwe (aller et retour) entre le 1er et le 17 novembre prochain pour le compte de la 3e et 4e journée des qualifications de cette CAN 2022.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours