{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Le Face à face

Les porteurs d'eau

Deux sélections avec autant de stars, l’Algérie et la Côte d’Ivoire, vont se donner la réplique aujourd’hui dans un duel à couper le souffle à Suez. Les deux sélectionneurs, Belmadi et Kamara, s’appuient , l’un comme l’autre, sur le collectif, certes, mais en ne négligeant pas, en parallèle, l’aspect individuel de certains joueurs. Evoluant en Premier League, respectivement à Manchester City et Crystal Palace, Riyad Mahrez et Wilfried Zaha seront les deux hommes à suivre, aujourd’hui.

Riyad Mahrez : Seul crackà la hauteur ?

A voir le destin funeste de Mohamed Salah et Hakim Ziyech, mieux vaut ne pas être un ailier droit gaucher dans la CAN-2019... sauf pour Riyad Mahrez ! Le joueur de Manchester City, artisan majeur du bon parcours de l’Algérie, espère confirmer aujourd’hui. Où sont les stars ? Certes, le crack du Sénégal, Sadio Mané, a marqué trois buts, soit un de plus que Mahrez. Mais il a raté deux penalties, tout en se montrant brouillon dans le jeu, à l’image de sa sélection. Au contraire des Fennecs de Riyad Mahrez dans le sillage de leur nouveau capitaine. Son but du break contre la Guinée (3-0) en 8es de finale, dimanche dernier, le deuxième inscrit dans la compétition, a offert un condensé de sa belle forme : un geste technique, haut de gamme, pour s’emmener le ballon dans la surface et réaliser un contre-pied parfait pour tromper le portier adverse. Suffisant pour enflammer, d’Oran en Algérie à Sarcelles, sa ville natale en France, les rêves de sacre de millions de supporters algériens à travers le globe, 29 ans après le seul titre continental de la sélection. « L’Algérie est tellement bien organisée, tellement compacte, tellement ’’guardiolesque’’ dans la récupération du ballon...C’est peut-être l’influence de Mahrez sur Belmadi », l’a encensé Claude Le Roy. Qui l’eût cru avant le tournoi ? Depuis son extraordinaire saison 2015-2016, où il fut l’un des artisans majeurs du sacre inattendu de Leicester City, au point d’être nommé meilleur joueur de Premier League et joueur africain de l’année, Mahrez (28 ans) a eu du mal à confirmer. Transféré à Manchester City à l’été 2018, le fin dribbleur a retrouvé la confiance en participant au triplé historique championnat-coupe-coupe de la Ligue. Sans s’être totalement imposé dans l’effectif galactique de Pep Guardiola, il a su se montrer décisif avec 12 buts et 12 passes décisives en 44 apparitions, dont 28 comme titulaire.En cas de méforme soudaine de son capitaine contre les Eléphants, le sélectionneur peut s’appuyer à tout moment sur un remplaçant au profil similaire et en forme éclatante: Adam Ounas, comeilleur buteur de la CAN.

Wilfried Zaha : La Côte d’Ivoire qui marque

Wilfried Zaha a tout connu sur cette CAN : remplaçant puis héros lors des 8es de finale, agité par des rumeurs de transfert, le buteur incarne cette Côte d’Ivoire qui se cherche encore, mais sait se montrer réaliste, avant le rendez-vous d’aujourd’hui face à l’Algérie. « Je dis bravo aux attaquants opportunistes! ». Le sélectionneur du Mali, Mohamed Magassouba, joue avec Moussa Marega, l’un des meilleurs avant-centres du tournoi, mais c’est Zaha, décisif sur une « occasion qui n’en est même pas une », qu’il a fini par féliciter lundi dernier. Le joueur de Crystal Palace a offert la qualification aux Eléphants (1-0) d’un but de renard, en profitant d’une erreur du défenseur Youssouf Koné. Une revanche pour les Ivoiriens, dominés par les Maliens, et le joueur, qui a débuté la compétition sur le banc. Son record de dix buts en Premier League n’a pas été une garantie pour être titulaire, le sélectionneur Ibrahim Karama disposant de l’une des meilleures armadas offensives du plateau. Aux côtés de Nicolas Pépé et Jonathan Kodjia, le coach a choisi Max-Alain Gradel et Jean-Michaël Séri lors des deux premiers matchs, au détriment de Zaha, Maxwel Cornet et Wilfried Bony. Mais une pauvre performance en attaque (1 seul but) lui a fait changer sa feuille de route. « Zaha fait partie de nos plans. On espère aller le plus loin possible, tout le monde doit être investi. Zaha aura son mot à dire », a assuré le technicien après le revers face au Maroc (0-1). Parole tenue. Titulaire aux deux rencontres suivantes, le joueur de 26 ans lui a rendu en double sa confiance en marquant à chaque fois, pour deux succès, face à la Namibie (4-1) puis le Mali (1-0).
« Il faut faire les efforts pour l’équipe. On est un collectif, c’est le plus important », a déclaré Cornet pour résumer l’état d’esprit des remplaçants (lui aussi attend sa chance). Le retour de Zaha a maintenu en vie les Eléphants, loin des standards les plus élevés dans le jeu, mais proche de réussir un très gros coup, à l’aide de son réalisme et de sa défense de fer, avant un choc face à l’Algérie. Sa bonne forme se révèle au meilleur des moments pour sa sélection et pour lui-même, alors que son nom agite le marché des transferts.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours