{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Champions League d’Afrique –16es de finale aller :Après sa victoire face au Horaya Conakry (2-0)

La JSK fait un pas vers la qualification

Les Kabyles pouvaient gagner le match par un score plus large vu les nombreuses occasions créées tout au long de la rencontre, ratées par excès de précipitation devant les buts.

Les Canaris ont brillé, samedi soir, par une belle victoire face aux Guinéens du Horaya Conakry. Le club guinéen, venu pourtant faire du grand football et assurer la qualification avant la confrontation chez lui, n’a pas été à la hauteur des espérances de ses supporters. Leur piètre prestation basée essentiellement sur les pertes de temps, surtout le gardien de but, a laissé libre cours à la machine offensive des Kabyles, qui a fait trembler les filets de l’adversaire par deux fois. A l’exploit, l’attaquant Hamza Banouh, auteur d’un doublé, à la 51’ et à la 66’, grâce à un milieu de terrain très efficace.
La ligne offensive a, en effet, été alimentée par de nombreuses passes qui auraient pu donner lieu à d’autres buts n’était-ce la précipitation des Hamroun et autres Addadi. Grâce à ce milieu de terrain, les Canaris ont d’ailleurs dominé la rencontre dès les premières minutes de jeu ne laissant aucune chance à l’attaque adverse de mettre les filets de Benbot en danger. Une domination totale qui s’est concrétisée, donc, par une éclatante victoire par deux buts d’avance sur l’adversaire qui l’attend au tournant chez lui au match-retour en Guinée.
Deux buts qui rendent la mission des Canaris très abordable pour la qualification. D’ailleurs, la victoire semble ouvrir l’appétit de l’entraîneur Hubert Velud, qui commence à croire petit à petit aux chances de son équipe de se voir propulsée dans le second tour de la Champions League. A la fin de la rencontre, le technicien français a estimé que son équipe venait de réaliser une nouvelle progression dans la compétition prouvant par là qu’il prend la compétition au pas-à-pas, et garde toujours ses pieds sur terre. Et c’est là que réside la force de caractère d’un coach. Du côté du Horaya Conakry, c’est toujours possible. Pour Didier Gomez, l’entraîneur, son équipe aurait pu faire mieux au vu des occasions ratées. Mais il garde toujours l’espoir de renverser la balance au match-retour chez lui. Aussi, la rencontre prévue à Conakry le 29 du même mois sera, selon coach Velud, abordée avec beaucoup d’envie et de rigueur au sein d’un groupe en bonne forme mentale qui ira chercher la qualification avec beaucoup de sérieux. L’entraîneur n’a pas manqué également de rappeler à ses joueurs la nécessité de respecter le schéma tactique tracé. D’ailleurs, à ce chapitre, il convient de noter que Velud avait visiblement pris ses dispositions pour parer à la faiblesse de la défense. Lors de la rencontre, il était clair que la muraille a été avancée jusqu’au milieu de terrain. Un grand combat s’est déroulé pour la récupération de balles au milieu avec une attaque, qui a carburé, ne laissant aucune chance à l’adversaire de mettre en danger la muraille défensive kabyle.
Enfin, en connaisseur du football africain, le technicien français n’a pas caché ses craintes pour le match retour avec les terrains qui laissent à désirer, ainsi que l’arbitrage souvent en deçà des attentes. Mais ce qui a visiblement irrité Velud est incontestablement la programmation des matchs de championnat. Son équipe jouera sa prochaine rencontre le 24 du mois courant à 19h face au CR Belouizdad, dans le cadre de la 5e journée du championnat de Ligue 1 avant de s’envoler pour la capitale guinéenne.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours