{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La DJSL d’Alger trace un riche programme

Ce programme comprend, entre autres, des visites aux musées et aux jardins, ainsi que des concours, des activités culturelles et sportives et des pièces pour enfants.

La direction de la jeunesse, des sports et des loisirs (DJSL) de la wilaya d’Alger a fait un grand pas en avant dans la perspective d’assurer le maximum d’activités culturelles et sportives aux jeunes. Dans ce sillage, un programme riche et bien ficelé est, désormais, prêt pour être lancé dès le 19 mars prochain. « Le choix de cette date n’est pas fortuit, puisqu’il coïncide avec la célébration du 58e anniversaire de la fête de la Victoire. Cela permet aux jeunes et enfants de s’évader et en même temps de se voir inculquer des valeurs citoyennes », nous fait savoir Mohamed Amine Sâad, chef de service Jeunesse au niveau de la DJSL d’Alger. Ce programme, selon notre interlocuteur, comprend, entre autres, des visites aux musées et aux jardins, ainsi que des concours, des activités culturelles et sportives et des pièces pour enfants. « 13 sites, dont des villages de loisirs, seront mis en place, gratuitement, dans différentes localités de la capitale au profit des jeunes et leurs familles », assure Saâd. Et d’avouer :
« Outre l’objectif d’assurer des moyens de loisirs pour les jeunes, il s’agit d’une tout autre manière de les récupérer. Je m’explique : on doit reconnaître que le système éducatif actuel et la manière avec laquelle les parents, dont moi-même, gèrent le cursus de scolarité des enfants tuent, et l’éducation et la pratique sportive. Il est temps, à mon sens, de tout revoir, en organisent ce genre d’activités, mais aussi et surtout de relancer le sport scolaire et universitaire. » C’est d’ailleurs dans cette perspective qu’est intervenu le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour ordonner à ce que les maisons de jeunes soient ouvertes en dehors des horaires de travail. Une ordonnance suivie de la note 001/20 allant dans le même sens et émanant du ministère de la Jeunesse et des Sports. « Actuellement, ces directives sont appliquées à la lettre et permettent de revoir plusieurs points.
Nous avons, à l’heure actuelle, 79 maisons de jeunes qui activent sur Alger et d’autres rouvriront leurs portes prochainement. Ces maisons fermées, pour une raison ou une autre, ne seront rouvertes qu’une fois prêtes. Elles sont gérées par des éducateurs, éducateurs principaux et conseillers du MJS. Mais je dois avouer que ce nombre de maisons reste insuffisant, au vu, en parallèle, de l’affluence des jeunes. Doucement, mais sûrement, nous sommes en train de remettre les choses sur les rails », affirme encore notre interlocuteur. L’autre motif qui laisse dire que le nombre de maisons de jeunes actuellement à Alger est insuffisant est le fait qu’elles servent aussi pour les clubs sportifs amateurs (CSA). « Pour le réaménagement des différentes infrastructures sportives à Alger, une enveloppe de 150 milliards de centimes a été dégagée. Mais la situation n’est pas réglée pour autant, puisque l’affluence des athlètes restent grande. Savez-vous que nous avons plus de 700 clubs sportifs amateurs sur Alger seulement ? C’est pour cela que nous avons mis les maisons de jeunes à la disposition de ces clubs pour permettre de réduire, un tant soit peu, cette charge », affirme encore Saâd. La volonté y est, à vrai dire, pour peu que tout le monde adhère à la feuille de route mise en place.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré