{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Supercoupe d’Europe

Klopp veut briser le signe indien

Liverpool affronte Chelsea ce soir à 20h lors de la supercoupe d’Europe. Victorieux de la C1, Jürgen Klopp s’attend à un match très difficile face aux Blues dans une compétition qu’il n’appréciait pas vraiment par le passé.

Quoi de mieux qu’un voyage à Istanbul pour rappeler aux supporters de Liverpool de magnifiques souvenirs ? Sur la pelouse où un véritable miracle footballistique s’est produit en 2005, les Reds tenteront de soulever leur premier trophée de la saison face à Chelsea lors de la Supercoupe d’Europe, ce soir. Pour cette première affiche continentale, les pensionnaires d’Anfield voudront surfer sur leur fabuleuse épopée en Ligue des champions. Face à eux, les Blues de Frank Lampard poursuivront leur transition et l’après-Hazard. Le tout promet donc un duel au sommet entre deux cadors de la Premier League. Après avoir manqué le coche face à Manchester City lors du Community Shield, les protégés de Jürgen Klopp se sont bien repris en ouverture de la Premier League contre Norwich (4-1). L’entraîneur allemand compte sur cette échéance européenne pour lancer définitivement la campagne 2019-20, lui qui entretient une relation si particulière avec la Supercoupe… Interrogé par l’UEFA, le technicien de 52 ans a rappelé les mauvais souvenirs que lui rappelait cette compétition. « En soi la Supercoupe n’est pas une épreuve que j’aimais vraiment regarder dans le passé parce que j’étais souvent en finale de Ligue des champions ou de Ligue Europa. Et ce match constitue la dernière preuve, si tu ne le disputes pas, que tu as perdu la finale, a reconnu l’ancien du Borussia. Mais cette année c’est complètement différent donc je l’attends avec impatience. » Grand favori de cette Supercoupe, Liverpool devra faire sans Alisson Becker, forfait après une blessure au mollet. Pour ce qui est des bonnes nouvelles, Chelsea n’a pas montré grand-chose lors de sa déroute à Old Trafford (0-4) contre Manchester United dimanche dernier. Avec un tel écart de forme entre les eux équipes, les Reds pourraient bien offrir un superbe spectacle à leurs supporters, bien loin de celui proposé lors de la finale de la dernière Ligue des champions remportée contre Tottenham (2-0). De l’avis même de Jürgen Klopp cette rencontre ne devrait pas laisser un souvenir impérissable. « La finale de C1 n’était pas attirante, mais bon, ce n’était pas le plus important. Les deux équipes étaient sous pression et ont absorbé l’intensité et l’enjeu d’un tel événement, a poursuivi l’entraîneur de Liverpool. Et cela conduit parfois à des choses étranges. […] Mercredi cela sera différent de la finale de la Ligue des champions car c’est un autre adversaire, une autre saison. Je crois que Chelsea a beaucoup changé. Il y a un nouveau manager et Eden Hazard n’est plus là. » Lors de cette Supercoupe d’Europe, Jürgen Klopp et les siens auront à cœur de prouver que la ville d’Istanbul est bien un lieu à part dans l’histoire des Reds. Sauf que cette fois, cela ne tiendra pas du miracle.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours