{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

MC Oran

Démissions en cascade au sein du nouveau conseil d’administration

La crise perdure au sein du MC Oran, dont le nouveau patron trouve déjà toutes les peines du monde pour commencer la préparation de la nouvelle saison, en raison de la position hostile des fans.

Formé lors de l’assemblée générale extraordinaire des actionnaires, tenue dimanche dernier, le nouveau conseil d’administration du MC Oran a déjà enregistré le départ de trois membres, soit la moitié de sa composante, a-t-on appris, hier, de ce club de Ligue 1 de football. Il s’agit de l’ancien président, Tayeb Mahiaoui, et des deux anciens joueurs, Réda Acimi et Redouane Benzega, a précisé la même source. Du coup, il ne reste que trois membres dans ledit conseil, à savoir, le nouveau président, Nacereddine Karaouezene, Youcef Djebbari et Nacereddine Bensedjrari. Si Mahiaoui a motivé sa décision par son désir de se retirer complètement des affaires de l’équipe de football, lui, qui préside le club sportif amateur (CSA), Acimi et Benzerga semblent avoir vite cédé à la pression des supporters qui rejettent catégoriquement la nouvelle direction du club et revendiquent que ce dernier soit placé sous le giron de l’entreprise « Hyproc Shipping company ». Cela se passe au moment de la passation de consignes entre le nouveau président, Karaouzene et son prédécesseur, Ahmed Belhadj, dit « Baba », n’a pas eu lieu mardi dernier comme prévu lors de l’AG des actionnaires qui avait plébiscité le premier nommé, devenu nouvel actionnaire dans la société sportive par actions (SSPA) du MCO, après avoir racheté les parts de l’ancien président Larbi Abdelilah. Ainsi, la crise perdure au sein du club-phare de la capitale de l’Ouest, dont le nouveau patron trouve déjà toutes les peines du monde pour commencer la préparation de la nouvelle saison, en raison de la position hostile des fans. A ce propos, Karaouzene a réitéré son engagement de confier les rênes du club à « Hyproc », si cette filiale de Sonatrach décide de mettre en application le protocole d’accord signé avec le MCO, en janvier dernier, et qui devait conduire au rachat par cette société de 67% des actions du capital social de la SSPA du club. «Mais en attendant, je dois, en tant qu’amoureux du MCO, assumer mes responsabilités en engageant d’abord un entraîneur avant de m’attaquer à l’opération de recrutement

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours