{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Retrouvailles en robe noire

Mardi à la mi-journée, une effervescence régnait aux alentours du ministère de la Justice à El Biar (Alger). C’était le troisième jour de l’Aïd El Kébir, et comme la coutume locale le veut, la traditionnelle cérémonie de présentation de vœux au ministre de la Justice, le nouveau ministre, Belgacem Zeghmati fraîchement installé. Entre-temps, il a eu le temps d’apporter des changements, ce qui nous a permis de voir arriver, en un laps de temps, les nouvelles têtes, dans une ambiance propre aux fonctionnaires de justice, aux magistrats et à toute la famille de la magistrature. C’est ainsi que pas moins de six anciens et dynamiques membres de l’inspection générale de ministère de la Justice, étaient arrivés en même temps que les gars de la Cour suprême et du Conseil d’Etat, de Djamel Gasmi, le nouveau président de la cour d’Alger, ont suivi Ayed et Athmane, deux dynamiques cadres de la modernisation, Mokhtar Lakhdari, le directeur de l’Office central de la répression de la corruption, Salim Ladaouri et ses proches collaborateurs de la direction des finances et des moyens généraux, de Sihem Béchiri,de Daouadi Medjereb, de Maroc, de la direction centre de recherche juridique et judiciaire, et des cadres du ministère fermeront ce festival d’arrivées. Les arrivées finies, tout ce beau monde fut dirigé vers la salle des réceptions où Belgacem Zeghmati, le ministre de la Justice rejoindra les visiteurs venus présenter leurs vœux, sans protocole. Il y avait là Mohamed Zouggar, le nouveau secrétaire général, qui était une journée plus tôt procureur général près la cour de Bouira, poste qu’il a occupé durant plusieurs années, le temps pour lui d’avaler son éloignement de Tipasa que l’histoire dira un jour qu’elle a été la première ville à accueillir Zouggar en qualité de premier procureur général. Après quoi, les discussions ont eu lieu entre tout ce beau monde avec comme centre d’intérêt, le bélier de l’Aïd et le départ sur Sétif du combatif et intègre Mohamed Guerrouabi en qualité de président de cour, le temps d’oublier les affres de l’injustice connue ces dernières années et sur Mostaganem du compétent, rigoureux et sympathique Lanouar Ben M’hidi en qualité de procureur général. Rappelons que l’ex-procureur général-adjoint de la cour d’Alger avait occupé le siège du ministère public en y laissant une empreinte indélébile durant le fameux procès de l’autoroute Est-Ouest, alors présidé par l’inusable président du tribunal criminel d’Alger, Tayeb Hellali qui était jeudi dernier aux côtés de Djamel Gasmi et Yamina Bendahou, les membres de la composition qui a installé Sid Ahmed Mourad en qualité de procureur général d’Alger à la place de Belgacem Zeghmati, promu ministre de la Justice, garde des Sceaux.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours