{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Bouira

Retour à la normale à Lakhdaria

La fermeture de l’axe autoroutier Est-Ouest au niveau de la localité de Lakhdaria continue à alimenter les débats sur les réseaux sociaux et est relayé par des chaînes de télévision étrangères. Pour rappel, la population de cette ville a vécu une crise d’eau potable sans égale le jour de l’Aïd qui a amené la population à organiser plusieurs actions avant de recourir à l’obstruction de l’autoroute. Parmi les décisions prises par la wilaya, le limogeage du chef de daïra de Kadiria qui assurait l’intérim lors des évènements. Ce responsable est accusé d’avoir laissé la situation empirer et on lui reproche aussi son refus de recevoir les plaignants. Pour certains, cette mesure reste insuffisante au regard du tort causé aux habitants, mais et surtout aux usagers de l’autoroute qui ont attendu sous un soleil de plomb plus de trois heures avant d’être libérés. Le wali a installé une commission qui restera sur place jusqu’au rétablissement d’une alimentation régulière en eau. Hier et avant-hier et selon une source à Lakhdaria, la ville était alimentée sans discontinu. Comme nous l’avions rapporté dans une édition précédente, la ville de Lakhdaria et ses alentours sont à quelques kilomètres du second barrage en Algérie : le barrage de Koudiet Asserdoun qui dessert plusieurs communes du sud de la wilaya de Tizi Ouzou, une partie de la wilaya de Médéa et quelques communes au nord de Sidi Aïssa. Hier, la situation est revenue à la normale même si une autre région connaît une protestation, en l’occurrence la commune de Maâla dans la même daïra.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours