{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Enquêtes sur les marchés douteux dans le secteur de la santé

Plusieurs dossiers sur la table de Miraoui

L’accélération des enquêtes ciblant le secteur de la santé, à travers diverses wilayas du pays, place les responsables dans l’œil du collimateur.

Après le placement du directeur de la santé de la wilaya de Guelma en détention provisoire, c’était au tour du directeur de l’hôpital Said Mejdoub de Taher. Selon les informations filtrées par une source sécuritaire, une enquête a été lancée sur la gestion de cette structure hospitalière de Taher. Le domicile du responsable a été perquisitionné, en fin de semaine, par la BRI, relevant de la sûreté de wilaya, et des éléments de la Gendarmerie nationale. La perquisition s’est focalisée sur la recherche de documents en rapport avec certains marchés publics conclu et relatifs au fonctionnement de cet hôpital, a précisé la même source. Nos sources ont indiqué que les services de sécurité passent au peigne fin plusieurs dossiers relevant de la gestion de l’infrastructure sanitaire, dont le marché de la literie et des blouses, semble revêtir des soupçons de corruption. Au moment de la mise sous presse, nos apprenons, par les mêmes sources, que le directeur de l’hôpital Saïd Mejdoub a été déféré hier lundi, par-devant le juge d’instruction de la circonscription de compétence. Par ailleurs et selon même source, l’hôpital Mohamed Seddik Benyahia de Jijel, fait l’objet d’une enquête pour les mémes motifs. Ces enquêtes convient-il de le noter, s’inscrivent dans le cadre de la campagne de lutte contre la corruption, qui touche plusieurs secteurs de la santé, à travers plusieurs wilayas du pays. Ainsi, depuis sa nomination à la tête du département de la santé, le ministre Mohamed Miraoui, s’est lancé dans une lutte sans merci, contre une gestion au passif douteux dans la signature des marchés publics. Ces derniers, en rapport notamment avec l’acquisition d’équipements, matériels médicaux, de cuisine et travaux, entre autres marchés non conformes au Code des marchés et aux cahiers des charges. Des faits faisant l’objet de rapports accablant plusieurs directeurs et responsables du secteur de la santé à travers plusieurs wilayas. Par ailleurs, et outre les enquêtes et les poursuites judiciaires engagées par le secteur de la justice, à l’encontre des responsables impliqués dans des affaires de corruption, le ministre de la Santé envisage, de son côté, et selon une source bien informée, d’opérer un mouvement au sein de son secteur. Un mouvement qui ciblera, selon nos sources, des directeurs de la santé, les gestionnaires des centres hospitaliers et des directeurs centraux du secteur. Le mouvement interviendra parallèlement à la vérification des raisons des endettements retenus sur ces structures relevant du secteur de la santé, nous précise-t-on. De plus, les services de sécurité, à savoir la police et la Gendarmerie nationale se sont penchés sur les dossiers de marchés publics contractés par les responsables de ces structures de santé avec des fournisseurs privés. Une opération devant relever des irrégularités et des dépassements marquant ces marchés publics. S’agissant du mouvement au sein de ce secteur, le premier responsable du département de la santé, devra, dans les prochains jours, procéder à un mouvement qui touchera des directeurs de la santé et des directeurs des centres hospitalo-universitaires. Ce mouvement, selon les précisions apportées par nos sources, vise à insuffler un sang nouveau et un second souffle au secteur de la santé en Algérie.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours