{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Incendies, accidents, noyades...

Les pompiers sur tous les fronts

Entre les départs de feux et les accidents de circulation et de baignade, les pompiers n’ont pas chômé en ce mois de juillet caniculaire.

La wilaya de Béjaïa a vu le départ de plusieurs incendies à travers plusieurs localités durant la journée de jeudi, indique un communiqué de la Protection civile de Béjaïa, qui établit dans son bilan plus de 20 incendies, dont cinq étaient plus ou moins importants et ont détruit, à eux seuls, environ une vingtaine d’hectares de végétation (broussailles, forêts et arbres fruitiers) situés aux endroits suivants. Dans le détail, la Protection civile des localités de Tahanout et Aït Smaïl dans la commune de Tala Hamza, où le wali s’est déplacé pour s’enquérir de la situation et instruire tous les intervenants de bien maîtriser cet incendie et sauvegarder les habitations des citoyens en premier. Les communes de Timezrit, Beni Djellil, Semaoune et Adekar n’ont pas été en reste. Pour le mois de juillet 2019, la Protection civile a enregistré pas moins de 202 incendies en milieu végétal, dont 28 feux ont été importants, avec un total avoisinant les 215 hectares de végétation détruite, plus de 1 000 bottes de foin, Plus de 1 300 arbres fruitiers partis en fumée, ainsi qu’une centaine de ruches d’abeilles. Au chapitre accidents de la circulation, les mêmes services ont, durant la même période, enregistré 386 accidents, qui ont engendré 481 blessés et quatre morts sur les lieux des accidents ou lors des évacuations par ambulances. Ce qui porte, toujours selon le bilan de la Protection civile, le nombre d’accidents depuis le début de l’année, à 1068 accidents qui ont engendré
1 288 blessés et 23 décès. Sur les plages, la Protection civile a recensé une affluence d’environ 770 000 estivants à travers les 33 plages surveillées du littoral. Les éléments de la Protection civile ont eu à intervenir 1 840 fois. Au niveau de la zone rocheuse des BacSter de Boulimat, c’était pour repêcher un jeune âgé de 25 ans, venu du village Xantina dans la commune d’Amizour. Un autre homme, non identifié, la trentaine, au large (entre Tighremt et Saket) a été signalé par les garde-côtes et enfin un autre cadavre en décomposition partielle, flottant à une centaine de mètres en mer, exactement face au 1er tunnel de Melbou (sens Béjaïa-Jijel), a été repêché et transféré vers la polyclinique de Souk El Tenine. Il s’agit d’un autre jeune homme non identifié âgé d’environ 30 ans.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours