{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

L’inculpé, victime ?

Le mardi 21 janvier 2020, devait se tenir un procès relevant de la correctionnelle du tribunal de Tipasa. Il s'agissait de débats relatifs à l'escroquerie, fait prévu et puni par l'article 272 du Code pénal. Il est devenu une habitude pour les déboutés des joutes pénales, de crier au complot, à la machination, surtout si dans l'affaire-sosie, il y a un sénateur - détenu condamné définitivement pour une autre affaire d'escroquerie. Lorsque le juge a décidé le renvoi pour le 25 février 2020, Kamel.B, l'inculpé poussa un ouf de soulagement car, visiblement, il avait peur, ce jour-là, de la mauvaise réputation des magistrats d'avant le dernier mouvement national des magistrats.
Ce cauchemar a fait que l'inculpé qui se considère comme victime de la mafia qui sévit dans la wilaya de Tipasa. Une mafia qui s'est permis le luxe de dépouiller une grande partie de la population, au vu et au su de tous, le tout dans un silence complice assourdissant des plus hautes autorités judiciaires. L'inculpé avait un regard interrogateur quant au logique report du procès. Un procès qui devra démontrer que les allégations des éternels sceptiques pour ce qui est de la magistrature ne valent qu'à travers les propos de leurs auteurs. Il faut dire qu'avec les scandales passés, les citoyens se méfient encore de nos vaillants magistrats. Et ce ne sont pas les fréquentes escarmouches nées entre le «Club des magistrats» et la chancellerie qui vont refroidir les bouillonnantes ardeurs de Belgacem Zeghmati, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, un magistrat qui a toujours été au-dessus du lot, même le jour où il a été démis de ses fonctions en 2015! Il était resté digne, droit, raide, confiant en un avenir serein.
C'est pourquoi les actuels et futurs justiciables devraient se débarrasser définitivement du complexe. Celui qui consiste à répéter le fameux, négatif et hideux concept qui veut dire «que dans notre pays, il n'y a pas de justice».

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré