{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

L’œil au Palais

Justice, philosophie et commentaires

La justice est toujours une ! Œuvrer en direction de la recherche de la seule vérité, est en soi un acte noble et personne, oui personne, ne peut arrêter le cours de la justice que les spécialistes, juristes et autres hommes (et femmes) de loi ont affirmé «qu’il avait le bras long». Les malfaiteurs, des plus malins d’entre eux, le savent très bien pour l’avoir essayé. On a beau fuir la justice, pas pour longtemps, il est vrai. Oui, la justice vous rattrape quels que soient le temps, les moyens mis en œuvre, pour l’éviter. Et le jour où la justice est là, devant vous, raide, implacable, menaçante, tranchante, coupante et bienfaisante d’abord, puis apaisante , parce qu’elle ne peut être qu’ainsi, une fois rendue dans les règles de l’art, proprement et souvent élégamment.
Demandez donc à ceux qui ont eu affaire à la justice, la vraie, la seule, vous seriez édifiés sur les propos rapportés par les bénéficiaires momentanés de la justice. Hélas ! Ces gens qui ont bénéficié d’une relaxe ou d’un acquittement aussi soulageant, rentrent rapidement chez eux, silencieux, méditant sur un passé récent douloureux et se confinent dans un silence qui ne veut pas dire son nom. Oui ! De quoi vont-ils vous parler ? De la souffrance des interrogatoires, des attentes dans les sinistres couloirs de l’instruction ?
Ou enfin des longs trajets taule-tribunaux ? Non, ils préfèrent garder pour eux les trucs moches à ne pas répéter aux proches et amis, les vrais, ceux qui se sont inquiéts, meurtris pour le bonhomme. C’est là, un bref aperçu d’un cocktail de notre justice, parfois encensée, jalousée ou mise en pièces par ceux qui ne savent pas ce que «pardonner» veut dire !

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours