{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Centre anticancer de Draâ Ben Khedda

Un fleuron de la médecine

Il sera érigé en centre de référence dans son domaine après l’ouverture de tous les services.

Si seulement tous les hôpitaux d’Algérie étaient comme celui-ci. Invraisemblable dans la situation actuelle du secteur de la santé en Algérie, mais l’affirmation est réelle et vraie. Elle nous a été dite par de nombreux malades que nous avons interrogés au niveau du CAC, Centre anticancer de la ville de Draâ Ben Khedda. En plein travail, le directeur du secteur de la santé de la wilaya de Tizi Ouzou, le professeur Abbès Ziri, était sur place parmi le personnel et les malades pour un contact direct qui se passe de tout rapport.
Le centre de lutte contre le cancer, ouvert partiellement au mois de février passé accueille déjà des malades de toutes les régions d’Algérie. Sur place, nous avons rencontré des patients venus de toutes les wilayas du Centre, Alger, Béjaïa, Bouira, Tipasa. Beaucoup parmi eux affirment qu’ils ont choisi volontairement de venir dans cet établissement bien qu’il existe des lieux similaires dans leurs wilayas respectives. « Je viens d’El Harrach. Des amis à moi m’ont vivement conseillé de venir à Draâ Ben Khedda. Et je ne le regrette pas du tout. Ici, on est pris en charge de façon merveilleuse », explique un malade venu d’El Harrach. Une dame venue de Médéa remercie vivement le personnel de l’établissement, infirmiers et médecins, en faveur duquel elle invoque la bénédiction divine, sans discontinuer. Un vieil homme venu de Bouira souhaitait que tous les établissements d’Algérie soient comme le CAC de Draâ Ben Khedda. Notre tournée dans les services nous a permis de rencontrer des malades venus de Laghouat, Médéa, Ouargla et Tamanrasset.

le professeur Ziri à la manœuvre
Après le passage dans les salles d’attente de tous les services de consultation, les médecins nous ont expliqué les méthodes de travail jusqu’au petit détail. En fait, dès son entrée dans l’établissement, le patient passe par un circuit, le plus rapide selon les normes internationales. Une semaine au maximum pour passer du service d’enregistrement avec constitution du dossier médical. Ensuite, vient l’étape de la prescription et programmation simulation, vérification de l’Atcd et allergies par des médecins manipulateurs pour les réglages des positions, contention et simulation virtuelle. Le patient est aussitôt orienté vers les médecins qui effectuent le contourage et le service des physiciens pour dosimétrie. Un autre médecin valide le plan de traitement en transmettant son rapport à la secrétaire qui établit l’agenda des traitements. Enfin, le patient est orienté vers le médecin manipulateur qui règle les positions et la mise en place avec le tatouage de l’iso-centre traitement pour débuter le traitement de radiothérapie. Tout au plus une semaine est nécessaire pour ce circuit.

1200 cas de cancer chaque année à Tizi Ouzou
Le CAC de Draâ Ben Khedda, ajoute le professeur Ziri, sera érigé en centre de référence dans son domaine après l’ouverture de tous les services. Opérationnel depuis février, il est doté de 14 bureaux de consultations qui ont accueilli 783 malades depuis son ouverture au mois de février 2019. Le service d’enregistrement et de tri des malades est doté d’un logiciel qui sert de plate-forme de données qui rend le circuit très fluide et très rapide. Depuis son ouverture, le centre a accueilli quelque 626 malades au niveau du tri et depuis, 114 malades sont reçus quotidiennement. Le nombre est appelé à augmenter. Les malades qui terminent leur traitement sont estimés à 133.
Enfin, il est à mentionner que le CAC de Draâ Ben Khedda a acquis une notoriété qui dépasse de loin, celle des wilayas du Centre grâce à la disponibilité de son personnel médical, mais aussi de la haute technologie dont il a été doté, un service machine Infinity doté de matériel Versa HD de dernière génération en plus des accélérateurs. Les bâtiments sont construits selon les normes prévalant dans les meilleurs hôpitaux du monde avec des portes anti-feu qui sont en train d’être installées dans tous les blocs. A rappeler par ailleurs, que les travaux de réalisation de ce centre ont été lancés en 2012 avec une dotation budgétaire de 9,7 milliards de dinars. L’assiette foncière allouée est estimée à 36 000 m2, ce qui a permis, par ailleurs, de concevoir une architecture des plus modernes et très adaptée aux normes internationales. L’infrastructure est d’une capacité d’accueil de 140 lits. La wilaya de Tizi Ouzou, elle, enregistre 1200 nouveaux cas de cancer chaque année.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours