{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Séminaire national sur la filière caprine ce week-end

Les éleveurs en quête de modernité

Augmenter la production de lait de chèvre pourrait donner lieu à une véritable industrie spécialisée dans les produits laitiers et leurs dérivés.

Les régions de Mizrana, Makouda, Iflissen ont été depuis des siècles le terrain privilégié pour le caprin. Les populations locales, aidées par le dense massif forestier qui s’étend jusqu’aux frontières de Dellys, à Boumerdès, ont toujours aimé élever les chèvres. Les produits laitiers dérivés, comme le fromage et le camembert peuvent constituer une activité économique à part entière, pourvu que l’Etat aide à organiser la filière et doter les éleveurs de moyens techniques modernes. Et c’est justement dans cette optique qu’un séminaire national sur la filière caprine aura lieu en début du mois de juillet 2019 à Tigzirt.
La manifestation économique sera organisée par la direction des services agricoles de la wilaya de Tizi Ouzou en partenariat avec les éleveurs caprins de la wilaya ainsi que la Chambre de l’agriculture.
Le programme de ces journées est très riche alliant des stratégies de développement de la filière au niveau local, les problèmes rencontrés par les éleveurs mais aussi l’état des lieux de la production laitière dans la wilaya. L’organisation de ce séminaire dans cette région revêt, toutefois, un caractère hautement symbolique, étant donné que la région est très connue pour cette spécialité. L’élevage caprin dans ces communes du littoral, Mizrana, Tigzirt et Iflissen est très ancré dans la tradition locale et n’attend qu’une stratégie pour moderniser l’activité.
En effet, dans cette région située en plein dans le massif forestier le plus dense d’Algérie, les populations sont très familiarisées avec l’élevage caprin. Les chèvres sont, dans cette région, très prisées par les familles qui élèvent toutes au moins quelques-unes. Dans ces villages situés dans la forêt fortement boisée, l’élevage caprin fait partie du quotidien. Les populations sont arrimées par tradition au lait de chèvre. Sa production n’a jamais été quantifiée mais il n’en demeure pas moins qu’elle représente l’une des plus grandes en Algérie.
Ce qui donne toute son importance à ce séminaire dans cette région, peut-être très bénéfique, surtout en laissant les éleveurs locaux soulever les différents problèmes rencontrés. Moderniser cette activité dans ces communes peut s’avérer très bénéfique économiquement. Augmenter la production de lait de chèvre pourrait donner lieu à une véritable industrie spécialisée dans les produits laitiers et les dérivés, comme le fromage de chèvre, les yaourts et plein de produits. Le développement de cette industrie et sa commercialisation fera vivre cette filière, mais créera aussi des postes d’emplois durables.
Enfin, après ce séminaire, les éleveurs comptent sur l’apport des techniciens de la DSA qui sont constamment sur le terrain pour les accompagner vers la modernisation de leur filière. L’expérience des ancêtres est primordiale, mais les moyens modernes appliqués dans le monde entier appellent aujourd’hui à une adaptation. La qualité de leur travail n’est plus à prouver et les éleveurs eux-mêmes en parlent. C’est pourquoi, ce séminaire a été le centre d’intérêt des éleveurs locaux. C’est, pour eux, une occasion en or pour soulever leurs problèmes et surtout trouver des solutions et de nouvelles méthodes plus modernes. Développer une industrie des produits dérivés comme le camembert, les fromages et autres dérivés du lait caprin ainsi que la viande caprine, peut faire figure de vocation économique pour toute la région.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours