{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Constantine Plus nombreux

XPlus nombreux

Le 29ème vendredi a été marqué par une plus forte mobilisation de manifestants qui protestent comme à l’accoutumée contre le système en place et pour le départ du gouvernement actuel. Plus nombreux certes, mais pas autant que les premiers vendredis où le Hirak avait connu la participation de millions de personnes. Depuis le 22 février, cependant, beaucoup continuent de sortir seuls, en famille ou avec des amis, alors que les revendications se limitaient au non au cinquième mandat et contre le gouvernement de l’ex-président de la République. Aujourd’hui on refuse de voter et on réclame toujours le départ du chef de l’Etat et de son Premier ministre. Les slogans n’ont véritablement pas changé lors du 29ème vendredi, sauf que les manifestants insistent sur le refus de voter. Ils déclinent, en effet, d’aller aux urnes tant que ce gouvernement est toujours en place, lequel est considéré comme appartenant à l’ancien système. On a également constaté un plus grand nombre de femmes contrairement aux derniers vendredis, comme si le mouvement allait prendre un nouveau souffle. « Je suis pour un nouveau président, mais pas sous tutelle de ce gouvernement », nous déclare un manifestant. Un autre portait une affiche sur laquelle il soulignait que les élections sont la solution. Une jeune dame présente à toutes les manifestations avec un appareil photo et dont le seul souci souligne-t-elle « le départ de Total ». Mais la plupart qui s’en sont pris encore une fois à la presse continuent de scander « El Magharibia Kanet Chaâb ». Pour eux la presse nationale ne rapporte pas les faits réels, pourtant, les journalistes et les photographes au même titre que les télévisions privées sont présents chaque vendredi sur le terrain. Ils reprochent à cette même presse le fait de ne pas rapporter des injures et des slogans provocants. Car depuis quelque temps ce sont des insultes qu’on scande à l’égard des personnes. Les manifestants ont également pris l’habitude de prendre pour vérité absolue tout ce qui est rapporté par la chaîne de télévision El Magharibia qui transmet depuis la Grande-Bretagne et qui appartient selon des sources au fils de Abbassi Madani fondateur du FIS dissous. Mais aussi tout ce qui est rapporté par un certain Zitout membre de Rached. C’est dire que le Hirak qui a été infiltré, n’a plus le même objectif. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours