{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Elle sera érigée à aghribs (Tizi Ouzou)

Une statue à l’effigie de Didouche Mourad

Le soixante-cinquième anniversaire de son décès sera commémoré le 18 du mois en cours.

C’est sous le slogan de « Didouche Mourad raconté par les siens » que le village Ibeskrien, dans la commune d’Aghrib 35 kilomètres au nord-est du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou rendra un hommage à ce héros de la guerre d’Indépendance nationale et membre fondateur du FLN qui la déclencha le 1er Novembre 1954. Didouche Mourad, né à Alger, est originaire de ce petit village d’Ibeskrien près d’Aghrib qui, à l’instar de la grande majorité des villages de la wilaya de Tizi Ouzou, a payé un lourd tribut lors de la guerre d’indépendance pour la libération de l’Algérie du joug colonial. L’occasion choisie par les habitants du village Ibeskrien pour rendre hommage à l’un des leurs n’est autre que la date anniversaire du décès de Didouche Mourad. Il s’agit du 65e anniversaire du décès de Didouche Mourad qui sera commémoré le 18 du mois en cours aussi bien au village Ibeskrien qu’au niveau du chef-lieu de la commune d’Aghribs. Les organisateurs de ce grandiose hommage précisent que de nombreuses activités auront lieu tout au long de la journée du 18 janvier 2020 à partir de 8 heures avec la tenue notamment de tables rondes témoignages sur le même héros ainsi que l’organisation de festivités populaires. L’occasion de la commémoration du 65e anniversaire du décès de Didouche Mourad sera surtout et particulièrement marquée par l’inauguration officielle d’une statue à l’effigie de ce martyr de la Révolution. Par ailleurs, cette date-anniversaire sera mise à profit pour procéder au lancement de la première édition du semi-marathon Didouche Mourad durant la même journée, a-t-on également appris. Didouche Mourad est l’une des figures de proue de notre glorieuse guerre d’Indépendance. Didouche Mourad est né le 13 juillet 1927 à Alger. Il a été l’un des six fondateurs du FLN (Front de Libération nationale) autour duquel s’unissent tous les Algériens pour lancer courageusement et fièrement la guerre d’indépendance le 1er Novembre 1954. Originaire du village Ibeskrien dans la wilaya de Tizi Ouzou, Didouche Mourad voit le jour au quartier la Redoute à Alger. Il poursuit ses études à l’école d’El Mouradia puis au lycée technique de Ruisseau dans la capitale. Très jeune, il s’engage dans les rangs de la troupe des scouts « Al Amel » ainsi que dans l’équipe sportive « Asarie Erriadhi d’Alger ». Didouche Mourad prend part, très jeune aussi, à la création de l’Organisation spéciale (OS) qui est la branche clandestine du MTLD (Mouvement pour le Triomphe des Libertés Démocratiques) dirigé par Messali Hadj. En 1950, Didouche Mourad est jugé par contumace et condamné à dix années de prison, après avoir échappé à la capture ayant touché plus d’une centaine d’autres militants nationalistes algériens. Didouche Mourad est également un acteur de premier plan dans la création du CRUA (Comité Révolutionnaire d’Unité et d’Action). Il fait partie des 22 historiques qui se réunissent en juin 1954 au Clos Salembier. Didouche Mourad est membre du premier Conseil de la Révolution algérienne composé de six dirigeants-militants. Didouche Mourad est désigné chef de la zone 2 qui comprend la région du Constantinois. Comme on peut le constater, Didouche Mourad a été l’un des artisans les plus actifs et les plus engagés, ayant pris part à toutes les étapes cardinales ayant précédé le déclenchement de la guerre d’Indépendance. Il tombe au champ d’honneur le 18 janvier durant la bataille du douar Souadek, dans la région de Constantine. Il n’avait que 27 ans et il est le premier chef de zone à tomber au champ d’honneur. Il a été remplacé par un autre héros à la tête de la Zone 2 qu’il dirigeait: Zighout Youcef.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours