{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Le RND et le FLN réagissent

Soutien inconditionnel à l’armée

Les positions des deux partis sont presque identiques en la matière.

Le Rassemblement national et démocratique (RND) et le Front de Libération nationale (FLN) se sont exprimés sur la proposition de fixer les délais de convocation du corps électoral du général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale. Les positions des deux partis sont presque identiques en la matière. Dans ce sens, le RND a souligné que « la proposition du général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), concernant la convocation du corps électoral avant le 15 septembre courant, la tenue de l’élection présidentielle dans les délais légaux et l’installation rapide d’une instance nationale indépendante pour l’organisation de la présidentielle est ‘’un pas décisif et une preuve du sérieux’’ des efforts consentis par le Haut commandement de l’ANP », et d’ajouter « l’ANP a consenti des efforts pour la préservation de la voie constitutionnelle et la concrétisation de la revendication principale du peuple algérien consistant en l’application des articles 7 et 8 de la Constitution, consacrant la volonté populaire à travers la réunion des conditions et des mécanismes permettant aux citoyens de choisir librement et de façon souveraine le président de la République et de contribuer, ainsi à la construction d’institutions constitutionnelles solides », a-t-on précisé.
Le RND a affiché son soutien inconditionnel à la démarche de l’institution militaire en indiquant que « une étape pratique pour sortir de la situation actuelle, à travers la mobilisation de ses militants pour sensibiliser les citoyens à l’impératif de participer à cette échéance électorale pour éviter au pays les conséquences du vide et la période de transition », a précisé le communiqué.
Quant au FLN, la proposition de fixer les délais de convocation du corps électoral du général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, est vue comme une sorte d’«engagement et une fidélité à la position exprimée par le commandement de l’institution militaire », et d’ajouter « les déclarations du général de corps d’armée Gaïd Salah dénotent un engagement et une fidélité à la position exprimée par le commandement de l’institution militaire par rapport à la situation actuelle du pays depuis le début des revendications populaires appelant au changement », a noté le communiqué du FLN.
Dans le même sillage, le FLN a rappelé que « cette position est parfaitement conforme aux positions du FLN qui n’a eu de cesse de souligner l’impérative organisation de l’élection présidentielle dans les plus brefs délais et dans le respect de la Constitution et des lois de la République, et ce sous la supervision et l’organisation directe d’une instance nationale qui aura toute la souveraineté et l’autorité pour organiser l’élection présidentielle, sans l’intervention d’une tierce partie », a-t-on souligné.
Le FLN a réaffirmé sa disponibilité de soutenir l’institution militaire dans le contexte politique grave que traverse le pays en soulignant que « le FLN affiche sa disponibilité à participer, de manière active, dans la mobilisation de tous ses militants pour assurer une forte participation lors de la prochaine échéance présidentielle, mettant en avant, dans ce sens, le travail de l’Instance nationale de dialogue et de médiation qui a pris la responsabilité historique, dans un contexte très complexe, en vue de créer un consensus national concernant les voies de sortie de la crise actuelle », a conclu le communiqué.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours