{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Après la démission de son président, Ali Benflis

Quel avenir pour Talaïe El Hourriyet ?

«Il ne s’agit pas uniquement, pour le parti, de combler le vide laissé par son président, mais surtout se positionner dans la nouvelle configuration de la scène politique.»

Quel poids politique aura le parti Talaïe El Hourriyet, après la démission de son président, Ali Benflis ? la question demeure fortement posée, du fait que durant tout son parcours à la tête du parti, Ali Benflis a su drainer un nombre considérable de voix, notamment durant la dernière élection présidentielle, où il se positionna à la
3e place, avec 10,5% des suffrages. Il s’agit d’une masse électorale qui avoisine le million de voix et dont toute la problématique, pour le parti actuellement est sans contexte de savoir fidéliser une telle force de crédibilité.
Ce qui est sûr cependant, que d’ici le 20 juin 2020, date à laquelle est fixé le congrès du parti, le nouveau secrétaire général, Abdelkader Saâdi, s’est engagé à veiller à la coordination de l’action du parti et à la gestion des affaires courantes.
C‘est donc une période de restructuration, qui se soldera par la nomination du nouveau président en juin et dont les actions les plus importantes se traduiront par de longues concertations entre les
membres dirigeants, qui auront pour but de replacer le parti sur la scène politique. Au demeurant, il ne s’agit pas uniquement pour le parti Talaïe El Hourriyet, de combler le vide laissé par son président, mais surtout de se positionner dans la nouvelle configuration de la scène politique. C’est précisément, dans cette optique que se profilent les efforts que doit consentir la direction du parti, en vue de préserver sa vision et son programme, dans le but de se distinguer sur la scène politique, en tant qu’acteur incontournable.
Pour les observateurs, Talaïe El Hourriyet, n’aura aucun mal à décrocher une place de choix dans le nouveau paysage politique, avec des atouts certains, du fait que le parti s’inscrit complètement dans la nouvelle cartographie des autres formations , qui se veut, à la lumière des derniers évènements, notamment l’élection du nouveau président et la constitution du nouveau gouvernement, avantagé par sa jeunesse, puisqu’il a été fondé en 2014 et surtout par sa vision et son programme, dont les grandes lignes s’inscrivent dans l’émergence d’une nouvelle classe politique, jeune et moderne. Et pour cause, Talaïe El Hourriyet a toujours eu cette ligne moderniste et avant-gardiste qui fait l’essentiel de son programme, dont les maîtres-mots ont été:«opérer un changement global dans la perspective de réaliser la modernisation politique, économique et sociale du pays, et poser les fondations sur la base desquelles la République de la citoyenneté et l’Etat de droit devront être construits».
Cela étant, il est clair que pour acter définitivement, sa renaissance politique, Talaïe El Hourriyet, est attendu également sur les grandes échéances et les rendez-vous politiques et dont le plus important, demeure le dialogue national auquel a appelé le président Tebboune et pour lequel plusieurs conglomérats politiques ont annoncé leur accord pour y participer. Il va sans dire que la participation de Talaie El Hourriyet, ne fait pas de doute, du fait qu’à travers sa démarche, le parti a été constant sur ses positions, dont la plus importante consistait à faire du dialogue, le moyen le plus civilisé pour rassembler les Algériens et apporter les solutions aux différents conflits qui les séparent. Une position qui le prédispose à cadrer avec les nouvelles orientations du gouvernement et à se frayer un chemin serein vers la place de parti leader, jeune et moderne, en adéquation avec les attentes de la jeunesse et du peuple, auquels il a constamment signifié son soutien.
Dans le même sillage, Talaie El Hourriyet aura l’opportunité de faire montre de toute sa capacité à convaincre, lors des rendez-vous électoraux, en l’occurrence les élections législatives et municipales, où il aura à mesurer réellement, son poids politique et les résultats de son redéploiement sur la scène politique.
En somme, l’ex-président de Talaie El Hourriyet, Ali Benflis, avait déjà préparé les cadres de son parti à reprendre le flambeau sur les mêmes principes de gestion, et les orientations politiques, conférant dans l’acte et la symbolique de son retrait de la scène politique, toutes les chances au parti de préserver sa crédibilité et son essor. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré