{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Affaires KIA et SOVAC

Ouyahia de nouveau à la Cour suprême

Selon une source judiciaire, tous les responsables ayant exercé dans les arcanes du pouvoir ces deux dernières décennies sont sous la loupe d’enquêteurs.

Dilapidation de deniers publics, corruption en matière de passation de marchés publics et abus de fonction, sont les principales charges retenues contre l’ex-Premier ministre, Ahmed Ouyahia qui a comparu, jeudi, devant le conseiller instructeur près la Cour suprême pour son implication dans les affaires de Mourad Oulmi (Sovac) et Hacène Arbaoui (KIA), a indiqué le même jour un communiqué du procureur général près la Cour suprême. « Le conseiller instructeur près la Cour suprême a auditionné, jeudi, Ahmed Ouyahia dans les affaires de Mourad Oulmi (Sovac) et Hacène Arbaoui (KIA), poursuivi pour octroi d’indus avantages à autrui lors de la passation d’un marché en violation des dispositions législatives et organisationnelles en vigueur, abus de fonction par un agent public en violation des dispositions législatives, conflit d’intérêts, corruption en matière de passation de marchés publics et dilapidation de deniers publics», précise le communiqué. Le conseiller instructeur a ordonné «le placement du mis en cause en détention provisoire dans le cadre de ces deux affaires», sachant que Ahmed Ouyahia se trouve en détention provisoire à la prison d’El Harrach pour son implication dans d’autres affaires de corruption», conclut la même sourceAhmed Ouyahia, placé le 12 juin dernier en détention provisoire à la prison d’El Harrach, fait face à plusieurs chefs d’accusation liés essentiellement « à l’octroi d’indus avantages au titre de l’octroi de marchés publics et de contrats en violation des dispositions législatives de dilapidation de deniers publics, d’abus de pouvoir et de fonction».
La machine judiciaire ne compte pas s’arrêter, et une affaire appelle une autre. On rappelle, dans ce même cadre que le parquet général près la Cour suprême a engagé des procédures de poursuite judiciaire à l’encontre de plusieurs anciens ministres et hauts responsables conformément aux formes et dispositions prévues dans le Code de procédure pénale pour des faits punis par la loi. Il est important de rappeler que Ahmed Ouyahia est poursuivi en application de l’article 26, alinéa 1 de la loi 01-06 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption, pour attribution d’avantages injustifiés à autrui dans le cadre de marchés publics et de contrats, en application de l’article 29 de la loi 01-06, relative à la prévention et à la lutte contre la corruption, pour dilapidation de deniers publics, en application de l’article 33 de la loi
01-06 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption, pour abus de fonction, et en application de l’article 34 de la loi 06-01 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption, pour conflit d’intérêts.
Le placement de l’ex-Premier ministre en détention provisoire a eu l’effet d’une bombe.
Une première dans l’histoire de l’Algérie indépendante, où un haut responsable est inculpé et poursuivi pour des affaires de corruption.
Depuis plus de deux mois, la justice a convoqué de nombreux responsables dans le cadre d’enquêtes sur des affaires de corruption.
De gros requins sont tombés en attendant d’autres… La liste est si longue ! Selon une source judiciaire, tous les responsables ayant exercé dans les arcanes du pouvoir ces deux dernières décennies sont sous la loupe d’enquêteurs aguerris désignés à cet effet ! Ces derniers temps, les pressions se sont accrues sur la Cour suprême et tous les regards sont dirigés vers ladite Cour !

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours