{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Interrogé au même titre que Yousfi et 52 cadres dans l’affaire Sovac

Ouyahia de nouveau à la barre

4 jours après son incarcération, Ahmed Ouyahia a de nouveau été entendu par la justice. En effet, l’ex-Premier ministre a été , hier, entendu par les magistrats du tribunal de Sidi M’hamed ( Alger) dans le cadre de l’affaire du groupe Sovac , représentant exclusif du groupe Volkswagen en Algérie qui a également une usine de montage des véhicules du même groupe international. Ouyahia a été transféré en début d’après-midi de la prison d’El Harrach où il séjourne depuis mercredi dernier vers le tribunal de la rue Abane Ramdane dans la capitale. Il a été entendu comme témoin dans cette affaire où il est également accusé d’avoir accordé des facilités et des avantages indus à Mourad Oulmi. Ouyahia n’était pas le seul haut cadre de l’État à avoir été entendu par le juge dans cette affaire. Youcef Yousfi jusque-là épargné par la «fauche» a été appelé à la barre.
L’ex-ministre de l’Industrie a aussi été entendu comme témoin dans ce tribunal où il est sorti libre, mais rien ne dit qu’il ne sera pas lui aussi rattrapé par la justice surtout que cette affaire a entraîné la convocation d’une cinquantaine de cadres de son département ministériel ainsi que d’autres du Crédit populaire algérien (CPA). Même l’ex-directeur général de cette banque nationale était au rendez-vous. Ce dernier aurait octroyé des crédits bancaires faramineux au Groupe Sovac. Les frères Oulmi, patrons du Groupe Sovac étaient, eux, sur le banc des accusés. En garde à vue depuis mer-credi dernier, ils ont été interrogés pendant plusieurs heures par les magistrats.
Ils sont accusés de « corruption et de transfert illicite de devises à l’étranger ». Après une journée chargée d’émotion avec un retour de Ahmed Ouyahia sur le devant de la scène.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours