{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

LES PRODUCTEURS AU 21E BATIMATEC

"Oui pour les taxes sur les importations"

Bien que la crise soit passée par là, le bâtiment se porte néanmoins bien, du moins en ce qui concerne la disponibilité de matériaux de poids comme le ciment ou le rond à béton. L'on rappelle que la production du ciment couvre, désormais, largement les besoins du pays et peut même couvrir les besoins éventuels de l'exportation à laquelle appellent de tous leurs voeux les patrons algériens du secteur. En effet, et à la faveur de cette 21ème édition du Batimatec, les acteurs de la construction invitent l'Etat à déployer un lobbying politico-économique percutant pour mieux faire valoriser les produits algériens sur la scène internationale, notamment en Europe et en Afrique. Omar Hasnaoui, directeur général du Groupe Hasnaoui est de ceux-là. Il va même jusqu'à applaudir les taxes sur les importations imposées par l'Algérie car elles préservent la production locale. A l'instar du ciment, le rond à béton est également un matériau suffisamment produit dans notre pays, qu'il provienne des unités de production de Tosyali à l'Ouest, ou des complexes sidérurgiques de Bellara et d'El Hadjar à l'Est. Dire que jusqu'en 2016, l'Algérie était l'un des plus grands importateurs de rond à béton dans le monde. Le même responsable milite en outre pour une nouvelle approche du logement, encourageant à trouver une alternative aux cités dortoirs: «Le logement, ce n'est pas seulement un toit!», soutient-il, soulignant même la nécessité de revoir le cahier des charges dans ce domaine, estimant à ce propos que l'isolation thermique devrait intégrer le logement du pauvre. L'isolation thermique ne devrait plus être l'apanage des maisons et autres résidences huppées, car l'économie d'énergie interpelle plus les citoyens modestes que les propriétaires de villas luxueuses, cette perspective permettant d'ailleurs d'entrevoir la possibilité de résoudre un gros problème pour Sonelgaz, ajoute-t-il encore. Dans ce rendez-vous incontournable des arts de la construction, le Groupe Hasnaoui exhibe sa carte de professionnel du métier de la pierre, du marbre et du granit. Dans l'univers foisonnant de la production nationale, cette entreprise apporte sa pierre à l'édifice. Elle n'a de cesse de susciter l'engouement pour la qualité du marbre et du granit extrait de ses carrières de Tamanrasset, ce qui la conforte dans sa démarche d'intégration, par la valorisation de cette filière, avec de nouveaux investissements permettant d'augmenter les capacités de production et d'atteindre à moyen terme les 10.000 m2/ jour. L'usine de granit fini fournit 2000 m2/jour et celle de Sidi Bel Abbès produit15000 m2/jour. «Nous voulons exploiter à bon escient nos richesses naturelles et bannir les importations», suggère Omar Hasnaoui qui évoque de nouveaux clients pour le granit algérien, comme le géant chinois qui passe du statut d'exportateur mondial à celui d'importateur.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours