{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Oran

Les bénévoles à pied d’œuvre

Le personnel soignant des hôpitaux d’Oran, les ambulanciers et les pompiers ont eu droit à un important don constitué de tenues de protection.

Le confinement et déconfinement sont deux mesures à prendre nécessairement en compte. Si le premier est, selon l’un des membres du Covid-19 –solidarité-Oran, à durcir en vue de limiter les dégâts, il est temps de songer au déconfinement et les incidences qu’il peut causer sur, entre autres, les séquelles et les traumatismes post-confinement.
Les membres du collectif de bénévoles d’Oran, mobilisés en ce sens, songent d’ores et déjà, aux moyens à mettre en place en vue de surmonter la crise en douceur, et ce en créant , d’ores et déjà, une cellule de soutien psychologique. «C’est un côté non négligeable» dira un membre du Covid 19 solidarité Oran, espérant que ce passage au déconfinement, puisse passer sans fracas ni laisser des séquelles psychologiques». Pour sa concrétisation, plusieurs psychologues, contactés par le groupe Covid-19 solidarité-Oran, ont répondu à l’appel, n’attendant que le feu vert pour se lancer dans leur mission, écouter les préoccupations principales des populations confinées et leur indiquer le «chemin à entreprendre pour éviter les incidences du confinement». L’appui d’Algérie télécom est d’autant plus nécessaire que le collectif des bénévoles d’Oran compte saisir officiellement et dans les plus brefs délais cette institution et la solliciter de mettre à la disposition des citoyens un numéro vert. En attendant, les membres de ce collectif ont jugé utile de lancer des appels visant les populations à parler entre elles par voie téléphonique pour surmonter les aléas de cette période de confinement.
Et ce n’est pas tout. Le même réseau, dont les membres ont mis en place leur code d’honneur reposant sur l’anonymat, sont à pied d’œuvre pour mettre en place une deuxième cellule regroupant des médecins devant assurer gratuitement des consultations au profit des personnes se trouvant dans le besoin. Cette armada de mesures décidées par ces bénévoles porte dans ses dimensions l’allégement du lourd fardeau porté jusque-là par les médecins des hôpitaux et autres structures sanitaires.
En ce sens, plusieurs médecins spécialisés, d’autres en retraite, ont répondu par l’affirmative. La solidarité Covid-19 est ouverte sur plusieurs fronts. Le personnel soignant de l’EHU, celui du CHU d’Oran, notamment les praticiens mobilisés dans le premier front comme les services de réanimation, les médecins des maladies infectieuse, les pompiers et les ambulanciers ont eu droit à un important don des tenues de protection, des visières, blouses, sur-blouses, charlottes, masques, gel hydro-alcoolique et autres produits détergents.
Cet élan de solidarité s’étend vers les wilayas limitrophes comme Sig, dans la wilaya de Mascara, Tlemcen et Remchi et à Sidi Bel Abbès, cette wilaya qui est en pleine phase de recensement de ses besoins.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours