{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Le Général de Corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah réplique à partir d'Oran

«Les Algériens refusent toute ingérence étrangère»

Le chef d’état-major insiste que « ce qui se passe en Algérie est une affaire interne qui concerne seuls les Algériens, et que le peuple, aligné aux côtés de son armée, saura comment faire face à ces manœuvres, qui seront vouées à l’échec ».

Dans son intervention, le général de corps d’armée, vice-ministre de la Défense et chef d’état-major ne manquera pas de mettre en garde les relais de la bande et certaines parties étrangères quant aux tentatives multiples visant par tous les moyens à déstabiliser le pays, notamment le Parlement européen qui vient d’annoncer son soutien à de prétendus représentants de ce qu’on appelle le Hirak. Il affirme «qu’il y a des parties étrangères hostiles qui complotent contre l’Algérie et qui tentent de s’immiscer dans ses affaires internes avec une complicité flagrante de la bande, à l’intérieur, que nous mettons en garde de jouer avec le feu». Le vice-ministre avertit «ce sont des tentatives désespérées qui ont essentiellement pour but de porter atteinte à la stabilité et à la sécurité de l’Algérie et de son peuple (..)».

Tentatives désespérées
Il rappelle avant de s’adresser encore une fois à ces parties et leurs sous-traitants «le peuple authentique et brave a su, depuis le début de la crise, mettre à nu ces manœuvres sournoises et s’est exprimé, à travers ses marches pacifiques dont le civisme a été salué par le monde entier, son refus catégorique de toute ingérence étrangère dans les affaires internes de son pays, et il n’accepte de recevoir aucune leçon, de quelque partie que ce soit, car il est souverain dans ses décisions». Le chef d’état-major insiste que «ce qui se passe en Algérie est une affaire interne qui concerne seuls les Algériens, et que le peuple, aligné aux côtés de son armée, saura comment faire face à ces manœuvres, qui seront vouées à l’échec, surtout qu’il a entamé son chemin vers la sortie de la crise le plus tôt possible à travers l’organisation d’élections présidentielles libres et transparentes ».
L’Algérie est souveraine dans ses décisions et «le peuple algérien refuse catégoriquement toute ingérence flagrante dans les affaires du pays par une quelconque partie», a encore averti le vice-ministre de la Défense ajoutant «ces outranciers doivent se soucier de leurs affaires et des problèmes de leurs pays, l’Algérie saura comment triompher et sortir de sa crise, forte par son peuple, et sûre par son armée». Le devoir de tout Algérien aujourd’hui et à leur tête le Haut Commandement de l’ANP de ne pas laisser l’Algérie, en proie aux instigations et aux complots d’une meute infime de personnes pleines de rancœur et de ressentiment envers l’Algérie, estime le vice-ministre qui souligne que «l’Algérie, en proie aux instigations et aux complots d’un petit groupe de personnes, pleins de rancœur et qui planifient de perturber la fête des élections présidentielles ». Il leur rappelle que «nous n’hésiterons guère à faire face à ce groupe avec rigueur et fermeté. Et nous serons toujours, comme nous l’avons affirmé à plusieurs reprises, les protecteurs de cette volonté populaire et nous veillerons à sa concrétisation à travers l’application minutieuse et stricte des lois en vigueur».
«Nous ne laisserons aucune occasion à la bande et ses relais pour entraver cette fête électorale prometteuse et cruciale dans l’histoire de l’Algérie et nous concrétiserons ces paroles concrètement sur le terrain», a déclaré le chef d’état-major approuvant «notre pays est un pays riche qui dispose de potentiels et de ressources considérables en surface et dans son sous-sol. Nous ne laisserons jamais ces traîtres, en compagnie de leurs maîtres, piller ces richesses nationales diverses». Il assure qu’aujourd’hui il est clair «que cette bande et tous ceux qui orbitent autour d’elle et se soumettent à ses ordres, sont des intrus et des étrangers au peuple algérien». Il ajoute à ce même titre «ce groupe n’a pas le droit de réfléchir, car les parties occultes, qui se tiennent derrière lui, sont le cerveau qui réfléchit à leur place et leur ordonne d’exécuter. Nos paroles ne sont pas infondées, nous disposons de données qui confirment l’implication de ces traîtres et nous entreprendrons sans nul doute toutes les mesures nécessaires contre ce groupe en temps opportun et au nom de la loi».

L’Algérie est souveraine
Très sérieux dans ses propos quand il s’adresse encore une fois à ceux-là même il garantit : «Aucune tolérance n’est permise envers ce groupe qui s’est habitué à imposer sa volonté inique sur la majorité. Cette ère d’iniquité est révolue à tout jamais. Aujourd’hui, la parole est au peuple algérien qui saura comment construire l’Etat de droit où nul n’est souverain que la loi». Il a mis en garde encore une fois : «Quiconque tenterait d’entraver ce processus nuira à sa propre personne. Les hommes intègres de l’Algérie n’accepteront plus désormais que les ennemis de la patrie interfèrent dans le destin de la nation.

La bande n’aura aucune chance
Le peuple algérien a énormément souffert durant l’ère coloniale, et ne revivra jamais, quelles que soient les circonstances, d’autres moments de souffrance.» Et promet : «Telles sont les attentes légitimes que les hommes fidèles, nobles et loyaux envers Allah et la patrie veilleront à concrétiser sur le terrain. Ils parlent et agissent sans tergiversations, à l’image de ceux qui prétendent être cultivés et connaître la loi, mais agissent en totale contradiction avec la loi et complètement loin de ce qui est juste, à travers des déclarations tendancieuses, omettant que l’unique critère pour juger des actes et des paroles est le peuple algérien. »

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours