{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Reconnu coupable de corruption

Le patron de la BRI de Annaba sous mandat de dépôt

Il extorquait des fonds à un commerçant à Annaba et peut-être à bien d'autres.

Déféré lundi par-devant le procureur de la République, près le tribunal d’El Hadjar, puis le juge d’instruction de la même instance juridique, après transfert de son dossier, le chef de la BRI de Annaba, a été reconnu coupable de corruption et placé sous mandat de dépôt, apprend-on de source juridique. Selon notre source, le mis en cause dans ce scandale de gros calibre, a, lors de son audition par le magistrat instructeur, tenté de se disculper en se faisant passer pour victime d’un piège dans lequel il est tombé pieds et poings liés. Autre scénario pour se défaire de l’inculpation, celle faisant état, de l’achat des objets trouvés sur lui, lors de son arrestation. Le mis en cause a expliqué qu’il les avait commandés au commerçant, et qu’il était passé les récupérer, en fin de journée, après les heures de travail, a laissé filtrer la même source. Des explications, voire des alibis pas convaincants pour autant, notamment pour le magistrat instructeur qui, après avoir reconnu le mis en cause coupable de corruption, a ordonné son placement sous mandat de dépôt. Pour rappel, L.B, âgé de 46 ans et père de famille, était le patron de la Brigade de recherches et d’investigations (BRI), relevant de la sûreté de la wilaya de Annaba, avant d’être interpellé, le 3 du mois courant en flagrant délit de corruption. Le désormais officier de cette élite policière a été interpellé au moment où il sortait d’un magasin de parfums de luxe, sis le Cours de la révolution. Son arrestation est intervenue après que le commerçant a déposé une plainte auprès du procureur général du parquet de Annaba pour corruption. Aux termes de la plainte, le mis en cause exigeait la somme de 50.000 DA, un costume, deux flacons de parfum et une boîte de confiserie (chamia), pour protéger un citoyen qui lui aurait demandé un service. Contactant le ministère de la Justice, le parquet de Annaba a, aussitôt reçu l’aval d’instruire ce dossier. Ainsi, placé sous l’œil des services de sécurité, l’ex-patron de la BRI de Annaba, avait été surpris à la sortie du magasin, par ses pairs, les enquêteurs de la police judiciaire, en l’occurrence, qui l’ont embarqué, après une relative résistance.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours