{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Rejet de la liste du bureau politique

Le ministère de l’Intérieur dément

Décidément, les malheurs du vieux parti ne sont pas encore terminés. Il y a trop de fronts contre le Front lui-même.
Malmené par ses adversaires à l’intérieur du parti, rejeté par le Hirak et menacé de perdre son fauteuil de SG d’un parti au fond de l’abîme, le patron du FLN, Mohamed Djemaï, a eu une bouffée d’oxygène hier. Le ministère de l’Intérieur a démenti les informations selon lesquelles la liste du nouveau bureau politique de Djemaï a été rejetée par le département de l’intérieur. Dans un communiqué, répercuté par le site ALG24, datant d’hier, dimanche, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a «démenti les allégations selon lesquelles ses services ont rejeté la liste des membres du bureau politique de l’ex-parti unique». Il s’agit, selon les mêmes sources, «d’informations infondées». Jusqu’à la fin de la journée d’hier, le site officiel du FLN n’apporte aucune information à ce sujet, de même l’agence APS. Dans son édition d’hier, notre confrère Le Soir d’Algérie a en effet rapporté que le ministère de l’Intérieur avait rejeté la liste du BP, version Djemaï. Intitulé «le ministère de l’Intérieur rejette la liste du bureau politique de Djemaï», l’article en question affirme que les instances de Salaheddine Dahmoune ont opposé une fin de non-recevoir à la liste du bureau politique du FLN. Le ministère de l’Intérieur, ajoute le même journal, a notifié son rejet pour cette liste jeudi dernier en application de l’article 36 de la loi organique relative aux partis politiques, qui stipule que «tous changements qui interviennent conformément aux statuts et au règlement intérieur du parti, dans l’organisation et la composition des organes dirigeants ainsi que toute modification des statuts, font l’objet, dans les trente jours qui suivent, d’une notification au ministre chargé de l’Intérieur, pour validation».
A l’évidence, c’est Djemaï qui va pavoiser maintenant et ce fake news va le servir largement après avoir été torpillé par ses adversaires. On a même annoncé, précipitamment son départ de son poste de SG. Il y a quelques jours, il a subi une violente torpille que lui a lancée l’Organisation nationale des moudjahidine. L’ONM a carrément demandé au ministère de l’Intérieur de mettre le FLN au musée partant du fait que le sigle du FLN appartient à tous les Algériens. Décidément, les malheurs du vieux parti ne sont pas encore terminés. Il y a trop de front contre le Front lui-même.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours