{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Ils ne soutienent aucun candidat

Le FLN et TAJ toujours muets

Le parti de Abdelhalim Abdelouahab se projette déjà sur les prochaines élections législatives.

À l’issue d’une rencontre interne, avec les cadres et les élus de son parti à Annaba, Abdelhalim Abdelouahab, président de TAJ par intérim, a décliné le refus de son parti, quant au soutien à aucun des candidats, a filtré une source interne au parti. Selon les informations apportées par les soins de la même source, « le parti ne soutiendra aucun des candidats à la prochaine présidentielle », a indiqué Abdelhalim Abdelouahab, au cours de la réunion, a précisé notre source.
Celle-ci a rapporté que, les raisons de ce refus, sont à l’origine de cette rencontre avec les dirigeants et les cadres du bureau de Annaba et bien d’autres, à travers les wilayas du pays. « La tournée dans les wilayas s’inscrit dans le cadre de la nécessité d’expliquer les motivations de cette position de refus de soutien aux candidats à la présidentielle du 12 décembre prochain », a souligné Abdelhalim Abdelouahab, selon notre source.
Le président de TAJ a, également, fait état, des étapes importantes et décisives qui attendent le parti, après les joutes en perspective, a ajouté la même source. Abdelhalim Abdelouahab a adressé un message aux cadres et qui, selon notre source, est passé comme une lettre à la poste, en soulignant que « l’ère du dévouement et l’obéissance aux personnes est révolue », a lancé l’intérimaire de Amar Ghoul, nous dit-on. Soulignant dans ce sens que le parti va œuvrer pour la mobilisation, dans une première étape de ses militants, puis des populations, afin de les sensibiliser sur l’impérative participation au processus électoral, à la présidentielles du 12 décembre prochain en l’occurrence.
Une démarche, selon le président de TAJ par intérim, vise une adhésion massive de l’électorat, devant lui permettre d’élire le président, en qui, il voit la délivrance du pays de cette crise. Au-delà, Abdelhalim Abdelouahab a prôné, à défaut d’un choix, de voter par bulletin blanc. L’essentiel c’est d’accomplir ce droit constitutionnel. Par ailleurs, le président du TAJ, ne semble pas écarter définitivement, l’éventuel soutien d’un ou de deux candidats, à la seule condition que, leurs programmes s’assimilent ou versent dans la même vision que celle de TAJ.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours