{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Le FLN apporterait son soutien à Mihoubi

La valse à trois temps

Jamais depuis sa création , il y a 65 ans, le FLN ne s’est retrouvé dans une parreille situation.
A 10 jours de la tenue de l’élection présidentielle, il ne sait pas encore quel candidat soutenir. Perdue, sans boussole, l’épave du vieux parti migre au gré des courants, forts, du moment. Selon son secrétaire général par intérim, le FLN est sur le point d’apporter son soutien au candidat Azzedine Mihoubi. La question sera tranchée dans les quelques jours à venir. «Il y a une grande possibilité pour qu’on apporte notre soutien à Azzedine Mihoubi » a déclaré, hier, Ali Seddiki dont les propos ont été rapportés par TSA. Parmi les signes avant-coureurs de ce ralliement du FLN, la direction de campagne de Abdelmadjid Tebboune à Tizi Ouzou a démissionné pour appeler ensuite ses troupes à rejoindre Mihoubi. «Le candidat du RND a demandé à nous rencontrer, ce qui se fera cette semaine. Nous allons écouter ses arguments et son discours avant de clarifier notre position», a encore indiqué Ali Seddiki précisant que cette question sera exposée au cours d’une réunion du bureau politique, et «les conclusions de notre échange avec Mihoubi. Et il appartiendra aux membres de cette instance de trancher définitivement la question». C’est la valse à trois temps pour le vieux parti qui, en l’espace de quelques mois, a soutenu trois candidats dont le président déchu Abdelaziz Bouteflika, ensuite le candidat Abelmadjid Tebboune pour atterrir enfin dans les rangs du RND. Il faut dire que ce parti mérite, haut la main, l’Oscar des retournements et des rebondissements inattendus. Mais qu’est-ce qui a donc brusquement changé pour laisser tomber un de ses militants et qui de plus se trouve être un membre du comité central, Abdelmadjid Tebboune, et rejoindre armes et bagages son frère ennemi ? Cette décision inattendue ne manquera pas de susciter plusieurs interrogations. Pourquoi spécialement Mihoubi et non Ali Benflis qui a été un de ses secrétaires généraux ? Pourquoi pas Abdelaziz Belaïd qui a été un des plus jeunes membres du comité central de ce parti ? Cette décision a-t-elle été édictée ou prise par le parti de son propre chef ? Des zones d’ombres entourent en tout cas cette reconversion du FLN Triste bilan pour un parti qui a régné depuis 65 ans sur la vie politique nationale et qui continue à jouir de la majorité au niveau de toutes les assemblées élues.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours