{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Fuites des sujets du bac

La main lourde de la justice

Au moins 10 personnes ont été condamnées à de lourdes peines allant de 10 mois à 3 ans de prison ferme.

Un fraudeur averti en vaut deux ! Les autorités avaient averti que les épreuves du bac 2020 sont sous la loupe de la justice. Cette dernière est passée à l’acte. Les tribunaux viennent de prononcer les premières peines d’emprisonnement pour des faits liés à la fuite des sujets de l’examen officiel du bachot 2020. Pas plus tard qu’avant-hier, soit à la veille du 3e jour des épreuves de cet examen capital, le couperet de la machine judiciaire est tombé. L’arsenal juridique de la lutte contre la triche et la fraude aux examens des différents cycles d’enseignement, renforcé en avril dernier, a, en effet, vite trouvé son application sur le terrain, après la condamnation d’au moins 10 personnes à différentes peines d’emprisonnement. Les mis en cause dans les affaires en question ont été également condamnés à payer de fortes amendes. La première affaire a été traitée au tribunal de Hassi Bahbah (Djelfa), précise ledit communiqué. Cette institution judiciaire a, selon la même source, condamné deux personnes répondant aux initiales R.M et R.F à une peine de 3 ans de prison ferme. Les inculpés ont été également condamnés à payer une amende de 500 000 DA avec mandat de dépôt à l’audience, pour avoir fuité le sujet de langue arabe et diffusé son corrigé. Pour ce qui est de la deuxième affaire, cette dernière concerne la condamnation de trois personnes à la wilaya de Tébessa, pour le même délit. Le communiqué du département de la justice précise que « le tribunal de Tébessa a condamné le prévenu répondant aux initiales S.S à une peine de 18 mois de prison ferme assortie d’une amende de 100 000 Da avec mandat de dépôt à l’audience. » À la même wilaya, le tribunal d’El Aouinet a, quant à lui, condamné les mis en cause répondant aux initiales H. KH et H. W à une peine d’un an de prison ferme avec une amende de 50 000 DA avec mandat de dépôt à l’audience. Au tribunal de Laghouat, une peine d’un an de prison ferme a été prononcée contre la prévenue répondant aux initiales K.N. assortie d’une amende de 100 000 DA. La même peine a été prononcée à l’encontre des deux prévenus répondant aux initiales T. F et Z. R, à Ksar Chellala. À la wilaya de Relizane, le tribunal de Oued Rhiou a condamné le prévenu M. M. A à une peine de 10 mois de prison ferme, assortie d’une amende de 100 000 DA. À El Ménéa, le mis en cause, répondant aux initiales Ch. M a été placé en garde à vue. Par ailleurs, il est à noter que l’objectif de cette importante accélération de la machine judiciaire, qui a réussi à faire tomber les premières têtes de fraudeurs, est de dissuader les candidats qui seraient tentés de recourir à la triche, pendant cet important examen. « L’Organe national de lutte et de prévention contre la criminalité liée aux TIC et les brigades de lutte contre la cybercriminalité à travers le territoire national, œuvrent, grâce à leur vigilance constante et permanente, jour et nuit, à suivre de tels agissements en vue de garantir le bon déroulement des épreuves du baccalauréat, », a conclu la même source. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours