{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Permanence des transports privés durant l'Aïd

La défaillance

La direction du transport de la wilaya assume pleinement sa grande part de responsabilité.

Les transporteurs ont brillé par leur absence en ces journées de l’Aïd. Les citoyens qui ont l’habitude de se déplacer massivement le deuxième jour de cette fête sacrée ont constaté à leurs dépens l’absence dramatique des transports sur plusieurs lignes.
Dans la ville de Tizi Ouzou, il a été constaté la flagrante défaillance des bus privés. A l’exception d’un seul privé qui a envoyé ses bus pour assurer un service minimum, il a été constaté que seuls ceux de l’Etusto, la société publique de transports, ont été présents. Durant le deuxième jour de l’Aïd, les citoyens utilisent massivement le transport pour les visites familiales. Mais à chaque fois, les transporteurs privés ont été défaillants sans que les services concernés ne trouvent une réaction adéquate.
Au niveau des lignes communales, c’est la débandade. Beaucoup de lignes ont assuré un service minimum défaillant qui laissait à désirer, mais le plus catastrophique est la ligne de la commune de Boudjima.
Les transporteurs de cette commune ont été quasiment absents. Dans la station intermédiaire de Boukhalfa, le quai réservé à cette ligne était complètement défaillant. Pourtant, les agents de la direction des transports étaient là et observaient de visu cette défaillance. Les foules s’entassaient sur le quai, mais l’attente a été sans résultats. Des heures passaient, mais sans qu’aucun transporteur ne se manifeste.
Ainsi, il apparaissait clair pour les voyageurs que les transporteurs de cette commune et bien d’autres encore n’ont rien de professionnel. Ces derniers ont tous mis une pancarte « réservé » pour annoncer aux voyageurs que ce n’était pas la peine d’espérer. Ces deux jours de l’Aïd où la demande pour le transport est massive, ces derniers sont devenus des véhicules familiaux et personnels foulant aux pieds toutes les lois du pays.
Cette situation a fait dire à beaucoup de voyageurs que la direction du transport de la wilaya assume pleinement sa grande part de responsabilité. Car, malgré cette défaillance injustifiable, ces transporteurs de la dernière pluie reprendront le travail après la fin du dépôt de la viande dans leurs réfrigérateurs, sans aucune sanction. La direction de tutelle qui a été intraitable sur les notes qui ont provoqué la grève de l’année dernière, semble laxiste quant à ces flagrants manquements. Les voyageurs, de leur côté, assument une part de responsabilité parce qu’ils ne sont pas organisés.
Une association des voyageurs doit naître pour défendre les droits des voyageurs qui sont actuellement à la merci de ces transporteurs qui n’ont de professionnel que le nom. Enfin, en attendant une réaction de la part de leur tutelle, les transporteurs poursuivaient leur repos hier encore au troisième jour. Les lignes sont assurées au compte-gouttes malgré les instructions fermes des ministères concernés.
Si la direction du commerce ne lésine pas en sanctionnant les commerçants véreux, il n’en est pas de même pour la direction du transport qui continue de gratter dans le sens du poil pour peu que les transporteurs restent tranquilles et surtout les laissent tranquille.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours