{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Elle s’oppose à toute ingérence étrangère dans ses affaires internes

La Chine soutient l’Algérie

Le diplomate a exprimé l’attachement de son pays «à consentir davantage d’efforts pour la consolidation de la coopération bilatérale».

L’ambassadeur de la République de Chine en Algérie, M. Li Lianhe, a affirmé, hier, que son pays soutenait l’Algérie et s’opposait à toute ingérence étrangère dans ses affaires internes, en réaction à l’adoption de la résolution du Parlement européen (PE) sur «La situation des libertés en Algérie». «La République populaire de Chine en Algérie soutient l’Algérie et s’oppose à toute ingérence étrangère dans ses affaires internes», a déclaré M. Li Lianhe en marge de sa participation à une opération de reboisement au parc des Grands Vents à Dély Ibrahim, en présence du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, ministre de la Culture par intérim, Hassane Rabhi et de la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma-Zohra Zerouati.
Réitérant «l’engagement de la Chine au côté de l’Algérie en toutes circonstances», le diplomate chinois a exprimé l’attachement de son pays «à consentir davantage d’efforts pour la consolidation de la coopération bilatérale dans divers domaines stratégiques». Cette déclaration, émanant du représentant diplomatique d’une puissance économique et scientifique de premier rang, appelée à devenir le numéro un mondial, est un engagement qui place l’Algérie dans une orbite très positive en ce qui concerne son futur économique et scientifique. C’est dire que le pays peut parfaitement se passer des promesses européennes qui s’étaient d’ailleurs révélées fausses.
La Chine qui a mis l’Algérie en pole position dans son projet des nouvelles Routes de la soie, construit sa stratégie «au service des intérêts des deux pays et des deux peuples», affirme l’ambassadeur chinois qui donne au renforcement des «relations bilatérales avec l’Algérie» l’objectif «de consolider et raffermir les relations historiques séculaires et l’amitié forte entre les deux pays».
Le propos du représentant de l’Empire du Milieu en Algérie vaut, dans le contexte actuel, une gifle diplomatique pour le Parlement européen, mais également pour l’Union européenne, en ce sens que le soutien d’un géant comme la Chine réduit les ambitions de l’Europe à leur plus simple expression. C’est dire que la déclaration de l’ambassadeur constitue un véritable camouflet pour les eurodéputés à l’origine de la résolution du Parlement européen.
Ils savent que leur projet de déstabiliser l’Algérie n’aura aucune chance d’aboutir, tant que l’Algérie dispose d’un allié autrement plus efficace pour s’assurer un partenariat économique et un transfert de technologie digne de ce nom.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours