{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Gaïd Salah lève les équivoques et rassure au sujet de la présidentielle

«L’armée ne soutient aucun candidat»

Pour le chef d’état-major de l’ANP , l’idée selon laquelle l’institution militaire appuie un des candidats est fausse, nuisible et il faut la combattre, car colportée par les résidus de la «bande» .

Dans son nouveau discours prononcé, hier, à partir d’Oran, le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, a levé les doutes parfois savamment entretenus par certains actionnés par les milieux de la bande au sujet de la présidentielle : l’armée ne soutient aucun candidat à la prochaine élection présidentielle. Pour le chef d’état-major de l’anp l’idée selon laquelle «l’Armée nationale populaire appuie un des candidats à la prochaine présidentielle est fausse et il faut la combattre. «Nous affirmons que seul le peuple plébiscitera le prochain président à travers les urnes et que l’Armée nationale populaire ne soutient personne, et c’est un engagement que je prends devant Allah, la patrie et l’histoire », a appuyé Ahmed Gaïd Salah, tout en soulignant encore une fois «et partant de l’intégrité que la glorieuse révolution de libération nous a appris, nous sommes sincères dans nos dires et loyaux dans nos actes, que nous ne dévierons jamais de nos positions, et que nous sommes engagés à continuer de faire face à la bande jusqu’à se débarrasser de ses manigances».

12 décembre : une nouvelle étape
Pour le vice-ministre de la Défense nationale qui saisit chaque occasion pour parler des élections : «Il est certain qu’après la phase de convocation du corps électoral et l’entame, par l’Autorité nationale indépendante des élections, des missions qui lui sont assignées, à la lumière d’un Code électoral adapté, les bases seront instaurées pour une garantie de la tenue de cette échéance électorale, dans un climat empreint de sincérité, de crédibilité et d’intégrité.» A l’évidence, satisfait du cours des évènements qui précisent de plus en plus que le peuple a choisi de parler par les urnes, notamment en ce qui concerne la majorité silencieuse, ne manquera pas d’exprimer sa considération aux citoyens «En cette occasion, il nous appartient de rendre hommage à tous les citoyens, notamment les jeunes, qui ont pris conscience du défi que représente ce rendez-vous électoral et de son importance capitale pour l’Algérie et son peuple, en affluant massivement aux bureaux d’inscription à travers les différentes communes de la République, pour s’inscrire sur les listes et se préparer à effectuer leur devoir national». Il atteste que «c’est là une preuve manifeste du dévouement envers l’Algérie et de la forte volonté du peuple algérien et de son souci à participer aux prochaines présidentielle avec tout ce que cela requiert comme attitude et valeurs inhérentes aux principes du peuple et aux constantes de la nation ».

«Une sanction juste»
Ainsi pour le général de corps d’armée, le 12 décembre prochain sera une nouvelle étape dans la vie de la nation algérienne qui aura à choisir librement son président de la République, il déclare : «J’ai eu, lors de mes précédentes interventions, à souligner que la singularité du peuple algérien, authentique, fier et habitué à remporter tous ses défis, quelles que soient leur nature et difficulté, fait que gagner le pari d’élections présidentielles, prévue le 12 décembre prochain, soit une évidence et constitue, de ce fait, une nouvelle étape parmi les grandes étapes que les Algériens n’ont eu de cesse de franchir avec confiance et constance.»
En homme bien averti il ajoute dans ce contexte : «C’est dans ce sillage que s’inscrivent le sérieux et la pertinence de la préparation des prochaines présidentielles». Abordant le dossier de la justice, Ahmed Gaïd Salah a qualifié la sanction contre les têtes de la bande, de juste. « Je tiens à aborder la juste sanction infligée à certains éléments de la bande, voire ses têtes, à l’issue de la prononciation des peines à leur encontre, pour complot contre l’autorité de l’Etat et contre l’autorité de l’Armée nationale populaire. Des peines qui concrétisent une revendication populaire pressante et légitime, ont été accueillies avec enthousiasme par les citoyens, qui ont exprimé leur satisfaction de voir ceux qui, dans un passé récent, sévissaient sur terre avec orgueil et dédain envers la souffrance de notre vaillant peuple. »

Sécurisation du scrutin
Le vice-ministre juge ainsi que «le Haut Commandement de l’Armée nationale populaire a tenu ses engagements envers le peuple et la patrie, en ce qui concerne l’accompagnement de la justice pour juger les corrompus, en fournissant des garanties suffisantes pour ester en justice tous ceux qui sont impliqués dans la corruption, car nul n’est au-dessus de la loi ». Le chef d’état-major s’engage de nouveau : «Que le peuple algérien sache que nous ne connaîtrons point de répit jusqu’à ce que chaque corrompu et chaque subversif ait la punition qu’il mérite. »

La lutte contre la corruption se poursuit
Dans ce chapitre, le vice-ministre de la Défense nationale revient sur ses déclarations précédentes pour rappeler que «comme je l’avais souligné dans ma précédente intervention sur la sécurisation des élections présidentielles, je voudrais souligner que j’ai donné des instructions aux commandants de Régions et de Forces, ainsi qu’aux différents services de sécurité pour entamer immédiatement toutes les mesures nécessaires pour sécuriser le processus électoral à travers tout le territoire national, afin que notre peuple puisse s’acquitter de son devoir électoral dans des conditions empreintes de sécurité et de sérénité».
Le vice- ministre assure et promet que la lutte contre la corruption se poursuit toujours par des opérations non stop et souligne à ce propos : «l’opération de lutte contre la corruption se poursuivra jusqu’à la fin, soit l’assainissement du pays de ces corrompus qui détruisent les potentiels du peuple et l’avenir des générations, quels que soient les efforts à fournir et les sacrifices incommensurables à consentir.»
Dans ce contexte, il appelle à la contribution de chacun pour relever ce défi, notamment en ayant recours à l’aspect médiatique.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours