{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Industrie militaire

L’Algérie fabriquera ses propres missiles

C’est officiel, après les drones, l’ANP se lance dans le développement et la fabrication de missiles. C’est ce que rapporte un décret présidentiel publié dans le dernier numéro du Journal officiel. Ainsi, l’ANP rejoint le club très fermé des armées capables de fabriquer leurs pro-pres missiles. Le décret en question autorise l’ANP à créer «un établissement de développement de systèmes techniques» qui sera chargé «d’assurer les études, la conception, l’engineering et la fabrication de systèmes d’armes et de munitions spécifiques». Cette structure aura pour mission la conception et la fabrication de missiles et de systèmes d’armes complexes au profit de l’Armée nationale populaire. Placé sous la tutelle du ministère de la Défense nationale, l’établissement est doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière, note le Journal officiel qui précise également que le siège social de l’établissement est fixé à Magra dans la wilaya de M’sila, à l’est du pays, et peut être transféré en tout autre lieu du territoire national. En plus des actionnaires classiques comme l’état-major de l’ANP, la direction des fabrications militaires et le département des approvisionnements au sein du ministère de la Défense nationale, cette société, explique le même média, aura pour actionnaires et probablement comme fournisseurs-partenaires, la Société commune algérienne de fabrication des systèmes électroniques (Scafse), spécialisée dans la production de systèmes radars, électroniques, optiques et de communication, l’Office national des substances explosives (Onex), lequel produit des explosifs spéciaux et enfin l’Eris, fabriquant national de munitions.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours