{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Mohamed Djemaï Secrétaire général du FLN

«Je me soumettrai à la loi»

Il précise que l’affaire pour laquelle il pourrait être poursuivi en justice «est personnelle et n’a aucun lien avec la corruption».

Mohamed Djemaï n’est pas «attaché» à son poste, mais ne démissionne pas pour autant. Le secrétaire général du FLN qui fait l’objet d’une demande de levée de l’immunité parlementaire introduite par le garde des Sceaux, n’a toujours pas reçu la convocation de l’APN. L’heure n’est donc pas au débat sur son avenir à la tête du parti. Mais à le croire, le problème ne se posera même pas puisque, comme il l’a assuré, jeudi dernier, à l’issue d’une réunion d’urgence du bureau politique du FLN pour débattre de cette question, «l’intérêt du pays et du parti sont au-dessus de toute autre considération». Djemaï annonce déjà qu’il va renoncer volontairement à son immunité parlementaire. «Nous sommes au courant de l’existence d’une demande pour la levée de l’immunité de ma personne, et nous avons dit, depuis le début au sein du FLN, que la loi et la justice libre sont au-dessus de tous», a-t-il indiqué avant d’ajouter « je renoncerai de manière directe et volontaire» en cas de réception de la convocation. Mohamed Djemaï tient cependant à préciser que l’affaire pour laquelle il pourrait être poursuivi en justice « est liée à une affaire personnelle et n’a aucun lien avec la corruption » exprimant «sa confiance totale» en la Justice, mettant l’accent sur la nécessité de laisser cette dernière faire son travail «dans le calme et la transparence». «Si des chefs d’accusation venaient à être retenus contre moi, je me soumettrai à la loi comme tout autre citoyen», a-t-il ajouté. Les propos de Mohamed Djemaï laissent apparaître un homme calme et serein. Est-ce de la résignation ou l’attitude d’un homme qui n’a rien à se reprocher ? Les jours à venir vont répondre à cette question. Pour le moment, les rumeurs vont bon train et chacun tisse sa propre histoire. Mais pour le FLN, c’est une toute autre histoire. Le parti, qui vit une grande instabilité depuis le forcing exercé pour le départ de Djamel Ould Abbès, le remplacement sous pression de Mouad Bouchareb et maintenant le risque des poursuites contre Djemaï, cherche désespérément à sauver les meubles. Surtout en cette période où des voix se sont élevées pour demander sa dissolution. L’avenir de Djemaï serait donc rapidement tranché dès que ce dernier aura renoncé à son immunité. Il pourrait certes, déléguer ses pouvoirs à un autre membre du bureau politique en attendant que la justice se prononce sur sa culpabilité ou non, serait plus probablement invité à démissionner afin de permettre au vieux parti de se donner un nouveau visage. Un visage intègre sans aucun démêlé avec la justice afin d’éviter toute confusion en ces temps de grande lutte contre la corruption et les corrupteurs. Car, Mohamed Djemaï, il faut le dire, son nom a circulé, depuis le début de la révolution pacifique du 22 avril dernier, sur les réseaux sociaux comme étant un des hommes d’affaires qui se serait enrichi de manière «douteuse». Et cela bien avant qu’il ne soit propulsé à la tête du FLN. Dernièrement, l’homme d’affaires, propriétaire de Starlight, a été mêlé, à tort ou à raison, à l’affaire du limogeage d’un juge. Exaspéré par les rumeurs, le SG du FLN va d’ailleurs commettre plusieurs bourdes dont celle où il estime que seule sa famille ne recoure pas à la contrebande à Tébessa. Ce qui a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux amenant certains à divulguer de graves révélations mettant en cause Mohamed Djemaï. Seules les enquêtes de la justice pourront se prononcer sur l’implication ou pas du SG du FLN dans des affaires illégales. Mohamed Djemaï pourra toujours s’en défendre et attaquer leurs auteurs pour «dénonciation calomnieuse». Mais que peut-il faire face à l’impopularité qu’il a réussi à créer contre sa personne et aussi contre le vieux parti ? 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours