{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Protestations à Tizi Ouzou

Grève à la mairie de Aïn El Hammam

Le problème des salaires n’est pas le seul à être à l’origine du blocage de l’APC.

Hier, les travailleurs de la mairie de Aïn El Hammam, dans la wilaya de Tizi Ouzou, sont entrés en grève illimitée. Aucun des services de cette Assemblée populaire communale n’a fonctionné suite au large écho qu’a eu l’appel au débrayage lancé par le collectif des travailleurs de cette commune, l’une des plus grandes que compte la wilaya de Tizi Ouzou, faut-il le rappeler. La montée au créneau des travailleurs en question est engendrée par le non-versement des salaires des employés depuis plusieurs mois, a-t-on appris auprès des concernés. Une situation alarmante, occasionnée à son tour par le fait que l’Assemblée élue de cette commune est en proie à des tiraillements internes interminables et inextricables qui ont conduit tout simplement à son blocage. En effet, les élus peinent encore à trouver un terrain d’entente afin de débloquer la situation et permettre aux affaires de la commune de reprendre leur cours normal.
Le problème des salaires n’est pas le seul à avoir été provoqué par le blocage de l’APC. Avec la rentrée scolaire, le ramassage scolaire et le fonctionnement des cantines des écoles subiront aussi le même sort, ont averti et alerté, hier, les représentants du collectif des travailleurs de cette commune de la Haute Kabylie. Par ailleurs, et toujours dans le sillage des actions de protestation, il y a lieu de souligner que des parents d’élèves ont fermé hier l’école primaire «Ibari Mohamed», située dans le village Tala Yaâla près de Tizi Ghennif. Les protestataires ont décidé de passer à l’action pour dénoncer l’état catastrophique dans lequel se trouve la cantine scolaire de cet établissement. En effet, les parents d’élèves ont rapporté que cette cantine se trouve dans un piteux état et met leurs enfants devant un danger réel surtout avec les pluies qui s’abattent dans la région ces derniers jours.
Les parents d’élèves ont précisé qu’ils ne mettront pas fin à leur action de protestation jusqu’à ce qu’un engagement écrit de la part des autorités concernées leur soit établi quant au lancement dans de brefs délais de travaux de réfection de cette cantine scolaire. Toujours dans le secteur de l’éducation, une autre école a été fermée, hier également, par les parents d’élèves dans la même wilaya. Il s’agit du collège (CEM) Chahid Naït Malek Mohand-Akli du village Berbère dans la commune de Timizart (daïra de Ouaguenoun). Selon les parents d’élèves en question, cet établissement scolaire réalisé en préfabriqué est dans un état dégradé et menace ruine à tout moment.
Il faut rappeler d’ailleurs que depuis le début de l’année scolaire, le 4 septembre dernier, de nombreuses actions de protestation similaires ont été observées par les parents d’élèves un peu partout dans la wilaya de Tizi Ouzou. C’est le cas des parents d’élèves de l’école primaire «Bounar Belkacem» du village Redjaouna, dans la commune de Tizi Ouzou, qui ont protesté contre l’état lamentable où se trouve l’établissement scolaire fréquenté par leur progéniture. Quant aux élèves de l’école primaire sise au village Boumansour dans la commune de Yakouren, près d’Azazga, les élèves n’ont tout simplement pas encore rejoint les bancs de l’école à ce jour. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours