{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Kidnapping suivi d’un accrochage à Aghribs (Tizi ouzou)

Deux morts et un blessé parmi les ravisseurs

Les trois individus formaient une bande de malfaiteurs spécialisée initialement dans le vol de véhicules.

Pour la seconde fois, en l’espace de quelques jours, la localité d’Aghribs et le chef-lieu de la commune Agouni Oucherki a été le théâtre de drames.
Avant-hier, tard dans l’après-midi, un accrochage avec le barrage militaire situé à proximité de l’arrêt du village de Tiouidiouine, non loin du chef-lieu de la commune d’Azeffoun. Deux morts et un blessé parmi les individus inconnus qui ont forcé le barrage dressé par les éléments de l’ANP. Quelques instants plus tard, la nouvelle a fait le tour de la wilaya. L’inquiétude et l’angoisse de la population sont grandes d’autant plus que la région a connu, il y a juste quelques jours, un autre drame. Un homme à la cinquantaine, médecin de profession, a été froidement assassiné par une personne inconnue qu’il avait prise en stop.
Toutefois, la nouvelle a été colportée par diverses versions. Pour une partie, il s’agissait d’un acte terroriste. Deux personnes tuées dans un barrage militaire rappellent en effet la période pas si lointaine où les actes terroristes étaient nom-breux dans la région. Il était en effet évident que les populations acceptent l’idée que c’est une attaque terroriste sur un barrage. De leur côté, d’autres sources faisaient état d’une tentative de kidnapping qui a échoué. La version des faits rapportés par certaines sources, évoque en effet la tentative d’enlèvement d’un jeune garçon. Ce dernier aurait brisé la vitre du véhicule de ses ravisseurs pour prendre la fuite et se diriger directement vers le barrage militaire d’Agouni Oucherki.
Une fois sur place, le jeune a décrit les caractéristiques du véhicule qui a poursuivi sa route en direction d’Azeffoun. Signalés, les ravisseurs seront sommés de s’arrêter au niveau du barrage de Tiouidiouine. Devant leur refus d’obtempérer, les militaires ont tiré tuant deux occupants du véhicule et blessant le troisième. Selon des sources locales, les ravisseurs étaient en possession d’une arme subtilisée à un policier en exercice à Alger. Des citoyens de la région avancent l’idée que les trois personnes formaient une bande de malfaiteurs spécialisée initialement dans le vol de véhicules sans pour autant pouvoir établir le lien avec la tentative de kidnapping d’un enfant de 12 ans qui sortait d’une salle de sport.
Pour rappel, il y a quelques jours seulement, la région a été le théâtre d’un autre drame. Un médecin âgé d’une cinquantaine d’années a été tué de six balles par un individu inconnu. La victime l’avait pourtant pris en auto-stop avant que l’inconnu ne sorte son arme et lui tire six balles laissant le médecin gisant dans son sang à l’intérieur de son véhicule.
Depuis ce jour, aucune information n’est venue annoncer l’arrestation de l’auteur. Les populations restent toujours sur leur faim de connaître le sort du meurtrier. L’angoisse ne fait par ailleurs que grandir avec cette seconde tentative de kidnapping d’un enfant. Beaucoup craignent un retour du phénomène infernal des enlèvements que la wilaya a connu il y a quelques années auparavant.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours