{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Prix du président de la République du journaliste professionnel

Des hommages et des distinctions

Des hommages et des distinctions, 200 candidats ont participé à ce concours. 12 d'entre eux seulement ont eu la chance de décrocher le trophée tant convoité. C'était une soirée riche en émotions.

Ça y est! Le rideau est tombé sur les lauréats de la 6ème édition du Prix du président de la République du journaliste professionnel.
En effet, dans une ambiance des plus festives, le ministère de la Communication a organisé, dans la soirée de jeudi dernier, en grande pompe, la cérémonie de remise des prix aux lauréats de ce concours qui est organisé depuis 6 ans en l'honneur de la presse algérienne, le jour de leur fête nationale. Cette belle soirée a été agrémentée par la présence du Premier ministre, Abdelaziz Djerad, du président du Conseil constitutionnel, Kamel Fenniche et de plusieurs membres du gouvernement et de hauts responsables. Comme chaque année, le nombre de participants a encore augmenté pour atteindre un nouveau record: 200 candidats dans cinq catégories différentes. 12 d'entre eux, seulement, ont eu la chance de décrocher le trophée tant convoité. Dans la catégorie de la presse écrite, trois lauréats ont été distingués, à savoir Leïla Zerguit du quotidien El Djoumhouria, qui a obtenu la première place pour reportage «Numérisation: pierre angulaire de l'Algérie de demain», suivie de Fahima Benakrouf du quotidien Saout El Ahrar et de Hadj Tahar Ali de El Hayat El Arabia. Pour ce qui est de la catégorie des médias radiophoniques, deux journalistes de la Chaîne nationale Radio 1 ont obtenu la première place, à savoir Abdenacer Kasseh Laâouar pour «Le coronavirus impose la distanciation et favorise la communication numérique», et Ahmed Amine Harane pour «Numérisation de l'administration- débureaucratisation». La deuxième place a été octroyée à Rahima Aït Hamiche de radio Tizi Ouzou. La troisième place est revenue à Salah Eddine Benghedka de radio Sétif. Pour les médias télévisés, le jury a décidé de ne pas décerner le premier et le troisième Prix, alors que le deuxième a été accordé à la journaliste de la télévision algérienne Amel Merir pour son programme «La culture à l'ère du coronavirus». Concernant les médias électroniques, Houssam Eddine Fodil de Echourouk online s'est vu octroyer le Premier Prix pour son thème «Numérisation du secteur de la santé....prémices de l'Algérie nouvelle», alors que le deuxième Prix a été octroyé à Abdelkader Chems Eddine Houari de l'APS, le troisième est revenu à Ahmed Laâlaoui de «El Watan press». Le jury a accordé son Prix spécial à la journaliste Nesrine Rabehi de la radio du Saint Coran pour son thème «Numérisation, passerelle vers l'Algérie nouvelle». Les organisateurs ont ainsi honoré les figures emblématiques de la presse nationale, à leur tête le défunt moudjahid et ex-ministre Lamine Bechichi qui s'est éteint le 20 juillet dernier. Les anciens directeurs des quotidiens La Tribune et L'Horizon, respectivement Kheireddine Ameyar et Lyes Hamdani ont été distingués ainsi que le défunt journaliste Madjid Hadji.Il s'agit également de l'ancien militant de la lutte de Libération nationale et l'ex-directeur de publication du quotidien El Moudjahid Morsli Aziz, de l'ex-directeur de la télévision algérienne Abdou Benziane, du journaliste et auteur Abdelaziz Boubakir, ainsi que de l'ex-DG de l'APS, début des années 90, Talmat Ammar Ali. Cette belle soirée a aussi été marquée par la rencontre entre identité, spiritualité et nationalisme. Le groupe musical, qui a animé la soirée a gratifié les convives par de belles sonorités, tantôt nationalistes, tantôt islamiques. Les robes berbères d'une des lauréates ou de l'hôtesse de la cérémonie sont venues apporter plus de charme à cette fête...

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours