{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Education nationale à Tizi Ouzou

Des écoles vétustes fermées par les parents

Les ministères des Finances et de l’Education ont été saisis par l’académie de Tizi Ouzou.

Pour parer à l’état dégradé et vétuste dans lequel se trouve pas mal d’établissements scolaires de la wilaya de Tizi Ouzou, plus particulièrement les écoles primaires, une réunion a eu lieu, hier, entre les responsables concernés, dont la direction de l’éducation et les responsables de la wilaya, afin d’étudier la possibilité de dégager des subventions conséquentes pour amorcer les travaux de réfection de ces écoles et de permettre enfin aux enfants de reprendre le chemin de l’école. Il faut préciser que les parents d’élèves ont refusé d’envoyer leurs enfants dans de nombreuses écoles à cause des risques qu’ils encourent vu l’état des bâtisses servant de classes ou de cantines. Des cas ont été signalés depuis le début de l’année dans plusieurs localités et plusieurs écoles comme au village Redjaouna dans la wilaya de Tizi Ouzou, à Yakouren, dans la région de Draâ El Mizan au village Imaloussen, au village berbère, dans la commune de Timizart (daïra de Ouaguenoun)… Compte-tenu de cette situation, le directeur de l’éducation de la wilaya a affirmé, dans un premier temps, que le problème de la réfection des écoles ne relevait pas de ses prérogatives, mais il échoit plutôt aux services des APC.
Devant la persistance du problème et l’incapacité des mairies à y faire face à cause de la faiblesse des moyens financiers dont elles disposent, le directeur en question a affirmé hier qu’il a été décidé finalement de frapper à la porte des deux ministères des Finances et de l’Education nationale pour l’octroi de subventions financières visant à réaliser les travaux de réfection des établissements scolaires au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou.
Ces demandes seront adressées dans l’immédiat aux ministères concernés car il s’agit d’un problème qui urge surtout quand on sait que dans certaines écoles de la wilaya, touchées par ce problème, la rentrée scolaire n’a pas encore eu lieu à cause du refus catégorique des parents d’envoyer leurs enfants s’aventurer dans des établissements scolaires qui menacent ruine. Ahmed Lalaoui, directeur de l’éducation de la wilaya de Tizi Ouzou, a précisé en outre qu’un rapport détaillé sur l’état de certaines structures scolaires a été adressé au premier responsable de la wilaya pour la saisie du ministère des Finances afin d’inscrire ces projets en arbitrage pour bénéficier de subventions financières, destinées à effectuer des travaux de réfection au niveau de certaines structures et à lancer des chantiers de construction de nouveaux projets.
Le même responsable a déploré le fait que les parents d’élèves aient adopté la solution radicale de ne pas envoyer leurs enfants aux écoles car cette mesure ne sera pas sans perturber la scolarité des élèves.
La première école où a surgi ce problème est l’école primaire «Ibari Mohamed» du village Tala Yaâla dans la commune de Tizi Ghennif où les parents ont retenu leurs enfants à la maison à cause de l’état très vétuste dans lequel se trouve leur établissement.
D’autres parents d’élèves ont eu la même réaction. C’est le cas notamment de l’école primaire «Bounar Belkacem» de Redjaouna, l’école de «Boumansour» (Yakouren). Celle-ci a été fermée carrément par les services du CTC après un contrôle qui a montré que l’école menaçait ruine. D’autres établissements scolaires sont dans le même état à l’instar du CEM «chahid Naït Malek Mohand Akli» à Timizart…

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours