{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Béjaïa : la canicule et ses conséquences

Ce sont l’eau et l’électricité qui manquent le plus

Béjaïa connaît une vague de chaleur inédite.

Béjaïa vit au rythme d’une canicule inédite. 45°C s’affichent au soleil. «Il y a eu des températures record cette année. Il est vraiment rare qu’une vague de chaleur dure aussi longtemps», commente un citoyen. De fortes chaleurs, aux répercussions considérables, qui nécessitent l’adaptation des populations à des activités. Il y a d’abord le manque d’eau et les coupures d’électricité. Ces températures ont, en effet, été relevées à hauteur humaine, «sous abri» dans le langage scientifique (la masse d’air sous abri, à deux mètres du sol). Un climat étouffant, donc, d’autant que «la température ressentie est différente, si l’on inclut des facteurs comme le rayonnement solaire, le vent, la pollution et le taux d’humidité», précise un connaisseur, paysan de son état. En ville on tente malgré tout à s’adapter à ces pics de chaleur. «Tout est climatisé, le boulot, le véhicule, les magasins», explique ainsi ce cadre, habitant au chef-lieu de la wilaya, qui se singularise par un taux d’humidité très élevé. Lorsque la climatisation fait défaut, des suites des coupures de courant électrique, l’atmosphère devient insupportable.
Dans les communes rurales, les besoins en eau sont tels que des villageois sont contraints de s’alimenter en citernes auprès des revendeurs. Face à cette situation insoutenable, les habitants sont sortis dans la rue pour réclamer une amélioration de leurs conditions de vie et un meilleur accès aux services de base. A Béjaïa, la pénurie d’eau potable et la dégradation du cadre de vie ont fait sortir de leurs gonds les riverains, qui ont protesté dans plusieurs localités à travers des rassemblements de protestation devant les APC, lorsqu’ils n’obstruent pas totalement les voies d’accès principales. Plusieurs canicules ont été enregistrées depuis début juillet. «Ce qu’on peut dire, c’est que notre région vit une variabilité climatique entre les saisons, qui existe puisque nous appartenons à un pays du Bassin méditerranéen. En un seul mois, nous pouvons vivre des situations météorologiques tout à fait différentes», souligne-t-on au niveau des services météorologiques. Par ailleurs, en conséquence à cette vague de chaleur, la wilaya de Béjaïa a enregistré plusieurs départs de feu de forêts ayant consumé des dizaines d’hectares de couvert végétal. Hier encore, un important incendie a été signalé sur les hauteurs de Tamridjth. Des dizaines d’autres, dont six jugés importants, ont été recensés par la direction de la Protection civile de la wilaya de Béjaïa. Tous les effectifs de l’unité de Béjaïa, y compris les officiers et le personnel d’encadrement, ont été mobilisés autour des incendies signalés. Sur tous les fronts, les éléments de la Protection civile n’ont pas chômé. Partagés entre la surveillance de baignades, les feux de forêt, les accidents de la circulation et les évacuations domestiques, les braves pompiers sont à saluer.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours