{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Election présidentielle

Bengrina candidat

Les membres du madjlis echoura ont exprimé leur «totale approbation quant à l’organisation de l’élection présidentielle du 12 décembre prochain, représentant un choix constitutionnel permettant la réinstauration de la souveraineté populaire, et aussi le principal point de départ pour la concrétisation de profondes réformes à l’échelle nationale». Tout en confirmant la « participation du MBW», ils ont «plébiscité Bengrina en qualité de candidat du parti». C’est ce qui est mentionné dans le communiqué final sanctionnant la réunion ordinaire de cette instance, tenue vendredi 20 septembre au siège du même parti. Cette décision «vient répondre aux aspirations du peule algérien à la liberté et la démocratie effective, deux facteurs essentiels pour la mise en œuvre du projet de l’Algérie nouvelle, réclamé par le peuple à travers son Hirak et ses marches pacifiques», lit-on dans le même communiqué. A cette occasion, les membres du madjlis echoura ont «exhorté les Algériennes et les Algériens à poursuivre le processus du changement pacifique, en allant voter massivement, non seulement, le 12 décembre prochain, mais aussi lors de tous les rendez-vous électoraux qui suivront et mettre, ainsi, en échec toutes les tentatives douteuses contre notre pays ». Ils ont pris, en outre, «l’engagement de faire des aspirations du peuple, de ses intérêts, ainsi que des constantes de la nation, les éléments essentiels des choix du Mouvement et les axes principaux du programme de son candidat», poursuit le document. Enfin, le Mouvement El Bina El Watani a tenu à réitérer sa totale confiance en les forces actives du pays dans leurs missions d’assurer la sécurité et veiller au bon déroulement du scrutin ainsi qu’à sa réussite », concluent les rédacteurs. Pour rappel, Bengrina avait déjà «écarté l’option du boycott», lors d’un meeting populaire à l’occasion de son 6ème congrès de son parti (en novembre 2018), en indiquant que «toutes les options sont soumises au conseil consultatif», Le leader du MBW est, à ce titre, le deuxième chef de parti à s’être officiellement lancé dans la course vers le poste de président de la République, après Abdelaziz Belaïd, président du Front El Moustakbal.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours