{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Produits avariés à Annaba

65 tonnes saisies en 11 mois

La faiblesse de la rigueur dans les sanctions fait que la récidive persiste et le tribut est le plus souvent payé par le consommateur.

C'est la situation prévalant dans les différents espaces de commerces dans la wilaya de Annaba où même le déploiement quotidien des brigades de la direction du contrôle des prix s'avère incapable, pour ne pas dire insuffisant, de moraliser les pratiques commerciales.
Voici un échantillon sur l'activité commerciale qui défie la loi. Au cours des 11 mois de l'année 2019,les descentes des équipes de contrôle des pratiques commerciales et de la répression des fraudes de la direction du commerce et des prix de Annaba ont permis l'établissement de 2153 procès-verbaux de poursuites judiciaires contre les commerçants qui ont violé les lois régissant la pratique commerciale pour un total de 51 757 interventions. C'est ce qu'a indiqué un communiqué de presse, émanant de la direction du contrôle des prix de la wilaya de Annaba. Aux termes du document dont nous détenons une copie, il est également fait état de la proposition de fermeture de 185 locaux de commerce pour non-respect de la législation et des règles régissant l'activité commerciale.
Le communiqué indique dans ce sens, le défaut d'affichage des prix, le refus de présentation des documents demandés par les contrôleurs, l'exercice d'activité en dehors du registre du commerce et le défaut de facturation. Ce dernier, précise le document, est à l'origine d'un manque à gagner au Trésor public, d'un montant de 328 787 472,08 DA.
Par ailleurs, il est retenu, outre ces entraves à la réglementation de l'activité commerciale, les actes classiques dont l'absence d'hygiène, le non-respect des conditions de conservation des produits périssables, la détention et le stockage de produis impropres à la consommation, entre autres délits, indique le communiqué, qui fait état de la mise des noms de 30 commerçants sur la liste des commerçants frauduleux. Ces commerçants indélicats ont fait l'objet de mesures juridiques régissant ces cas de figure.
De plus, aux termes des opérations de contrôle effectuées par les différentes brigades de la DCP, 11 mois durant, sur l'ensemble du territoire de la wilaya de Annaba, il a été saisi 62 584 tonnes de denrées alimentaires impropres à la consommation, d'une valeur de 22 130 077,75 DA.
Par ailleurs, la transgression des lois de la pratique commerciale sont monnaie courante à Annaba, où le respect de l'activité commerciale sous toutes ses formes, n'arrive pas à trouver le support imposant la rigueur de l'application des sanctions...
En effet, même poursuivis en justice pour violation des règles de l'hygiène et mise en danger d'autrui, les auteurs des actes frauduleux reprennent leurs activités avec les mêmes délits, pour récupérer les pertes occasionnées par la fermeture de leurs commerces. Cela dit, même en intensifiant leurs opérations d'inspection, les services de la DCP ne sont pas, à eux seuls, à même de freiner ces commerçants mercantilistes, puisque convient-il de le souligner, la faiblesse de la rigueur dans les sanctions fait que la récidive persiste et le tribut est le plus souvent payé par le consommateur. Car il est utile de noter que la prise en considération des normes d'hygiène et de sécurité alimentaires et l'évaluation d'un gain raisonnable sur tous les produits de consommation, s'inscrivent dans l'ordre des pratiques culturelles et humaines de chaque société.
Malheureusement, l'ADN de la plupart des commerçants de chez nous est dépourvu de ces valeurs universelles.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours