{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

L’instruction sur l’affaire Ali Haddad a pris fin

12 ministres impliqués

L’affaire Ali Haddad va dévoiler la face cachée du système Bouteflika. Selon nos confrères du Soir d’Algérie, l’instruction de l’affaire Ali Haddad et de son groupe Etrhb, a pris fin. Le dossier a été transmis à la cour d’Alger après de longues investigations. «L’intense investigation menée dans cette affaire, et qui a nécessité pas moins de 35 expertises, a touché plusieurs anciens hauts responsables, dans plusieurs affaires liées au détournement et mouvement de capitaux, marchés acquis… les montants cités dans l’expertise ne sont que colossaux», révèle la même source. Plus d’une douzaine de ministres sont impliqués. Il s’agit, entre autres, de Abdelghani Zalène, Amar Ghoul, Mohamed El-Ghazi, Amara Benyounès, Saïd Barkat, Mahdjoub Bedda, Karim Djoudi, Amar Tou, Abdelkader Bouazghi. Cela en plus des deux ex-Premiers ministres déjà en prison, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal. D’autres responsables sont aussi concernés à l’exemple des anciens walis d’Alger et d’El Bayedh, et plusieurs cadres des secteurs des transports et de l’agriculture. Le principale accusé est déjà en prison pour deux autres affaires. Il a été condamné à 7 ans de prison ferme dans l’affaire du montage automobile et du financement occulte de la campagne électorale de l’ancien président déchu Abdelaziz Bouteflika.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours