{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Pourparlers de paix pour résoudre le conflit du Yémen

Un premier round à Riyadh

«Le dialogue est le seul moyen de régler les différends entre les Yéménites », a déclaré le prince héritier d’Abou Dhabi, Mohammed ben Zayed, lors d’une rencontre avec le roi Salmane d’Arabie saoudite.

Le prince héritier d’Abou Dhabi, Mohammed ben Zayed, en visite en Arabie saoudite, a estimé lundi que le dialogue était le « seul moyen » de résoudre les différends au Yémen, où de récents combats dans le Sud, entre forces pro-gouvernementales et séparatistes constituent une menace pour la relation entre Riyadh et son allié émirati. à Aden, des affrontements sanglants ont opposé de mercredi à dimanche le «Cordon de sécurité», une force militaire liée aux séparatistes et formée par les Emirats arabes unis, aux troupes pro-gouvernementales, soutenues par Riyadh. Séparatistes et pro-gouvernementaux combattent pourtant tous deux depuis 2015 au sein du même camp contre les éléments du mouvement « Ansarullah » (Houthis), avec le soutien d’une coalition militaire emmenée par Riyadh, à laquelle participent les Emirats. « Le dialogue est le seul moyen de régler les différends entre les Yéménites », a argué lundi cheikh ben Zayed lors d’une rencontre avec le roi Salmane d’Arabie saoudite et le prince héritier Mohammed ben Salmane, à Mina (Ouest), selon un communiqué transmis par l’agence officielle émiratie WAM. D’après la même source, l’homme fort d’Abou Dhabi a soutenu un appel de Riyadh à une réunion d’urgence entre les parties en conflit dans le Sud, soulignant que cela dénotait « d’une inquiétude partagée concernant la stabilité du Yémen ». Les belligérants doivent « saisir cette opportunité (...) pour dialoguer afin de trouver un consensus conforme aux intérêts du Yémen », a-t-il ajouté. Le président du Conseil de transition yéménite du Sud, Aidarous al-Zoubaidi, s’est dit favorable à respecter un cessez-le-feu et à participer à une réunion de paix en Arabie saoudite, après plusieurs jours de combats enregistrés à Aden, ont rapporté lundi des médias locaux. Dans son discours prononcé dimanche soir à l’occasion de la fête musulmane d’al-Adha, M. Zoubaidi s’est dit « prêt » à « travailler de manière responsable » avec les autorités saoudiennes pour « gérer cette crise », tout en renouvelant « l’engagement » à maintenir le cessez-le-feu annoncé samedi soir suite à des combats avec les forces gouvernementales, ont ajouté les mêmes sources. Le président du Conseil de transition du Sud a ajouté que son mouvement est prêt à « assister à la réunion demandée par le Royaume d’Arabie saoudite, et cela dans un esprit de totale ouverture » et pour rétablir la sécurité dans la ville d’Aden. Ces dernières 24 heures, les violences ont cessé dans la grande ville méridionale d’Aden, théâtre d’affrontements meurtriers il y a une semaine entre les forces du Conseil de transition et celles du gouvernement. Selon un bilan de l’ONU, il y a eu plus de 40 morts et de 260 blessés, dont de nombreux civils, dans les combats d’Aden qui se sont étalés sur plusieurs jours. Dans le cadre des préparatifs de la réunion prévue en Arabie saoudite, le président Abd Rabbo Mansour Hadi a été reçu dimanche par le roi Salmane et le prince héritier Mohammed ben Salmane, a indiqué l’agence saoudienne SPA. Le vice-ministre saoudien de la Défense, Khaled ben Salmane, a réaffirmé, à l’occasion, le soutien de Ryadh au gouvernement légitime du Yémen, soulignant la nécessité de préserver l’unité et la stabilité du Yémen. Dans ce contexte, le prince héritier d’Abou Dhabi, Mohammed ben Zayed, s’est également rendu en Arabie saoudite pour s’entretenir sur la situation au Yémen, a précisé l’agence saoudienne. En juillet, les autorités émiraties avaient annoncé leur intention de réduire leurs troupes au Yémen, tout en soulignant que les soldats émiratis ne quittaient pas le pays.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours