{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Formation du gouvernement en Tunisie

La course de Fakhfakh à travers les champs politiques

Le président de la République Kaïs Saïed a rencontré, jeudi, le président du Parlement, Rached Ghannouchi, au palais de Carthage. A l'issue de cette rencontre, Rached Ghannouchi a déclaré que la
rencontre a porté sur la situation socio-économique du pays ainsi que la question relative à la formation du gouvernement. Il a ajouté que le président de la République lui a fait part de sa préoccupation quant au temps important pris pour la formation du gouvernement, préconisant l'accélération du processus afin que le gouvernement puisse assurer ses fonctions. Rahed Ghannouchi a précisé que le peuple tunisien aura un gouvernement dans les plus brefs délais.
Le chef du gouvernement désigné Elyes Fakhfakh devait, a-t-on appris dans la foulée, soumettre la composition de son gouvernement au président de la République, hier, après-midi, et cela, avant la fin du délai constitutionnel. La situation semble, pourtant, compliquée puisqu'en début d'après-midi, Rached Ghannouchi a fait part au chef du gouvernement désigné, Elyès Fakhfakh, qu'il a reçu au siège de l'ARP, de son attachement à un gouvernement d'union nationale bénéficiant d'un large soutien politique. Mais rien n'est venu indiquer que celui-ci ait entendu la revendication de la formation islamiste, plusieurs médias affirmant qu'il maintenait farouchement son hostilité à toute participation de Qalb Tounes au processus de formation du gouvernement, malgré toutes les pressions exercées par le mouvement Ennahdha. La réunion, qui s'est déroulée en présence de Habib Khedher, chef de cabinet de M. Ghannouchi, a néanmoins permis de débattre de l'avancement des concertations autour de la formation du gouvernement, notamment en ce qui concerne sa composition, son assise politique et son plan d'action futur. Dans un communiqué, l'Assemblée des représentants du peuple (ARP) a indiqué que cette rencontre s'inscrit dans le cadre du rapprochement des points de vue par Rached Ghannouchi qui cherche à faire réussir le processus de formation du gouvernement.
A cette occasion, Rached Ghannouchi a réitéré le besoin du pays d'un large consensus autour d'un gouvernement d'union nationale. Un gouvernement qui répondra aux aspirations des Tunisiens et apportera les réformes nécessaires. Ennahdha a réuni son Conseil de la Choura jeudi et décidé de voter la confiance au gouvernement Fakhfakh qui lui accorde 5 portefeuilles ministériels. Mais elle se dit toujours attachée à un gouvernement d'union nationale, représentatif de tous les partis, et qui n'exclut pas Qalb Tounes et la Coalition Al Karama. Elyes Fakhfakh, de son côté, maintient son refus d'inclure les deux partis susnommés dans la liste de son équipe qu'il a soumise hier au chef de l'Etat, Kaïs Saïed, alors qu'elle sera dévoilée le 20 février prochain, conformément aux délais constitutionnels.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours