{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Mise en œuvre de l’Accord d’Alger par le Mali

L’ONU reconnaît des «avancées significatives»

En dépit des drames répétés, des avancées significatives ont été enregistrées dans la mise en œuvre de l’accord de paix au Mali, a indiqué, mardi, devant le Conseil de sécurité, le chef de la mission de l’ONU dans ce pays. Le chef de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma), Mahamat Saleh Annadif, a mis en avant les avancées dans les domaines des réformes politiques et institutionnelles, des questions de défense et de sécurité ainsi que des questions de développement socio-économique. «Au titre de ces avancées, l’on peut citer la promulgation (en juillet dernier) de la loi d’Entente nationale et de la loi établissant les principes fondamentaux de la création, de l’organisation et du contrôle de la zone de développement des régions du nord, laquelle pose les bases de la relance du développement au niveau local», a dit M. Annadif qui présentait aux membres du Conseil le dernier rapport trimestriel sur la situation au Mali. Il a également salué la tenue du 14 au 16 septembre à Bamako, de l’atelier qui a validé les termes de référence du Dialogue national inclusif et le lancement officiel de ce dernier par le Premier ministre malien, Boubou Cissé. «A cet égard, nous notons que les principales réformes politiques et institutionnelles prévues par l’accord figurent en bonne place dans les termes de référence validés», a-t-il dit.
Au niveau du pilier défense et sécurité de l’accord de paix, la planification du redéploiement des 1.006 combattants issus du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC), et désormais partie intégrante des Forces de défense et de sécurité maliennes (FDSM), est en bonne voie, a indiqué le chef de la mission de paix onusienne au Mali (MINUSMA). Ce nombre sera complété par 328 autres qui sont encore en formation, puis 506 autres pour ramener l’effectif à près de 1840. «Ces éléments, mélangés à d’autres issus des unités déjà constituées seront redéployés dans les régions du Nord en tant qu’embryon des Forces de défense et de sécurité maliennes reconstituées et réformées», a-t-il précisé. Par ailleurs, le préfet d’Andéraboukane a été blessé par balle, lors d’une attaque perpétrée lundi par une dizaine d’hommes armés non identifiés contre la résidence du préfet de Ménaka au nord du Mali, ont indiqué, mardi, les autorités locales. Selon les mêmes sources, l’administrateur de Ménaka était en compagnie de deux
autres préfets, celui d’Inékar et celui d’Andéraboukane relevant de la région de Ménaka. «Ce dernier a été blessé par balle, mais il a été pris en charge et sa vie ne serait pas en danger», selon des sources proches de sa famille. La préfecture de Ménaka sert de siège à tous les préfets de la région qui n’ont pas pu être déployés à cause de l’insécurité.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours