{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tunisie: Fakhfakh s'assure de la cohésion au sein de son équipe

Le chef du gouvernement tunisien désigné, Elyès Fakhfakh, s'emploie à deux jours du vote de confiance au Parlement, à s'assurer de "la cohésion et de l'entente entre les membres de son gouvernement, deux conditions clé pour la réussite du nouvel exécutif, selon les observateurs. La diversité dans les tendances politiques des membres du gouvernement et la méfiance que nourrit la plupart des formations politiques à l'endroit du parti Ennahdha, majoritaire au sein du parlement, et disposant du plus grand nombre de portefeuilles (6/32) dans l'équipe Fakhfakh "doivent être maîtrisés pour prétendre à une bonne entame du travail du gouvernement", ont estimé des analystes cités par des médias locaux. "Les manouvres du mouvement Ennahdha sont à l'origine du retard mis jusqu'ici dans la formation du gouvernement, soit plus de trois mois", soulignent des médias tunisiens parus lundi, rappelant les préalables qu'Ennahdha ne cessait d'exiger depuis les élections du 6 octobre dernier pour voter la confiance au gouvernement, à l'image de son aspiration à prendre des ministères régaliens et d'exclure tantôt certaines formations politiques à l'instar de Qalb Tounes (Au coeur de la Tunisie) deuxième force politique. L'histoire retiendra, affirment-on, que c'est grâce à l'intervention "musclée" du président de la République, Kaies Saied, menaçant de dissoudre le Parlement que le parti Ennahdha a accepté de "tempérer ses ardeurs".

Lire aussi dans Info en continu

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré